Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 décembre 2008 6 27 /12 /décembre /2008 19:22
La psychanalyse manque-t-elle de psychologie? Quelques citations du journal d'Ariane Grimm me permettent d'économiser une longue dissertation sur le sujet.

Le 15 avril 1982, Ariane Grimm, 15 ans, écrit à propos de J.F. son psychanaliste :
"Il m'a fait connaître une gêne à cause du silence.[...] Et le pire, c'est que je suis horriblement malheureuse et j'aimerais qu'il me parle, me parle, me parle."

Au cours de cette "thérapie", il a été décidé qu'Ariane quitterait le nid maternel (Grimm) pour aller vivre chez Richard, son père:

Le journal d'Ariane - "Mardi 3 août 1982: Une petite lettre à J.F. : "Cher J.F., J'espère que tu te reposes un peu entre tes séances. Moi, j'ai encore un mois et quelques semaines de vacances et même ça devient chiant à la fin. En fait, je n'arrive pas tellement à profiter de mon séjour et je ne suis pas guérie! Mais vivant chez mon père, je garde un peu d'espoir. [...]

Vivre chez son père? Tiens tiens! Quatre jours plus tard, Ariane écrit :
"Samedi 7 août 1982 - Je réfléchis à mon déses. Il correspond évidemment à mon départ chez Richard, le «décès» de Grimm."

Et le lendemain,
journal d'Ariane:
"Dimanche 8 août 1982 - La vraie raison de mon déses est que je me casse chez Richard et que Grimm me hante, je crois. Vraiment, ce journal est formidable. Ce travail terrible à faire seule. C'est dingue."

VIVANT CHEZ MON PÈRE.... LE DÉCÈS DE GRIMM... GRIMM ME HANTE... La simple confrontation de ce qu'Ariane écrit au psy J.F. et  la douleur qu'elle exprime de quitter sa mère bien aimée économise le commentaire.

Gisèle Grimm



Partager cet article

Repost 0
Published by Autobiographie - dans journal intime
commenter cet article

commentaires

Oxygene 19/11/2009 23:50


Il est terrible de lire à quel point Ariane était déchirée. Elle est d'une telle sensibilité. On la sent à fleur de peau...
Je lis tes pages un peu dans le désordre Grigri car je passe d'un lien à l'autre mais je ressens profondément les états d'âme de cette petite jeune fille si intelligente et si sensible.  


Autobiographie 20/11/2009 11:59



Oui déchirée car à la maison, avec moi, la vie n'était pas facile pour elle (beaucoup de travail à l'extérieur  pour moi). Elle avait besoin d'ailleurs mais ses
liens avec moi étaient si forts  depuis sa petite enfance!
Merci Oxyxgene, tu es forte, sensible. TU me fais plaisir.
Gigri



Corinne 13/11/2009 20:12


oups moi je suis de 68


Autobiographie 13/11/2009 21:43



T'es plus jeune ma cocotte!
Sympa!
Je t'embrasse petite fille (eh oui!)
Gigri



Corinne 13/11/2009 17:11


ben oui pourquoi partir
On travaillait et mes parents nous laissaient  notre argent sans rien nous demander en retour, on était logis, nourris, blanchis que demander de plus

Ok quand je verrai mes parents promis de leur fera un bisou en pensant à toi


Autobiographie 13/11/2009 20:08



Sympa ce que tu me dis.
Ariane n'a pas travaillé puisqu'elle appartient à la génération (1967/1985) des jeunes (?) qui ne travaillent pas... trop jeunes justement!
Bizzz (n'oublie pas!)
Gigri



Corinne 12/11/2009 23:24


je suis allée jeter un petit coup d'oeil sur les lettres

C'est fou quand on y pense on a tous détesté nos parents, on leur a tous dit qu'ils ne comprenaient rien,
Oh là là si tu savais combien de fois j'ai dis à maman, "vivement que j'ai 18 ans" et je partirai et je suis partie j'avais 25 ans

On les déteste, on peut être cruel avec nos parents et tu vois, même encore maintenant je suis heureuse d'aller leur rendre visite

Qu'est ce que l'on peut être bête quand on est jeune hein ?????

Bisous


Autobiographie 13/11/2009 17:04



C'est très chouette de me rassurer chère Corinne. Au fond de moi, je savais qu'Ariane m'aimait même si elle disait du mal de moi à son cher papa. Faut dire que
j'étais pas très facile non plus!
Rigolo ce que tu me dis à propos de ton départ à 25 ans alors que tu disais à a maman:"vivement que j'ai 18 ans!".
Embrasse les bien tes parents en pensant à moi, n'oublie pas!
bizzz
Gigri



Corinne 12/11/2009 00:26


oups c'est fou quand même, pourtant une maman fait et doit tout faire pour ses enfants
moi je ne pourrai pas vivre sans ma fille ah non jamais

bisous


Autobiographie 12/11/2009 16:49



Rassure-toi, elle est allée vivre chez son père mais j'ai continué à m'occuper d'elle encore plus que jamais et elle est revenue dans sa chambre moultes fois jusqu'à
la fin. Moi non plus, je n'ai pu vivre sans elle. Et elle le savait! Jette un oeil sur les lettres qu'elle m'a écrites de 16 ans jusqu'au soir de son accident de moto  (lien) à 18 ans et trois mois. (dans le site que j'ai fait sur elle)
Merci pour ton commentaire,
Gigri



catiechris 13/08/2009 19:29

très beau blog, il y a beaucoup à lire pour comprendre cette enfant qui a été soufflée si tôt,  un bien cruel destin dans lequel vous avez su vous sa mère en faire une légende, et sa vie continue à travers vous

Autobiographie 13/08/2009 20:57


Cela me fait vraiment plaisir ce que vous écrivez  Catiechris. En effet, souvent, je me dis qu'elle continue de vivre  à travers moi et aussi, en moi.
Merci de l'avoir formulé et surtout de vous en être rendu compte.
Très amicalement,
Gigri


jacky merchadier 23/07/2009 18:43

ça en dit long sur la souffrance qu'a ressenti Ariane quand elle a dû quitter sa mère sur les conseils du choeur antique:le psy, sa belle-mère et, d'après son journal, son père!
Oui, de quoi avoir des remords! mais apparemment, tu es bien la seule à les avoir éprouvés!

Autobiographie 24/07/2009 21:08


eh oui! comme disait ma chère maman qui ne manquait pas de répartie : "Tu l'as dit bouffi!"


Présentation

  • : autobiographie
  • autobiographie
  • : Description : Je suis la mère d'Ariane Grimm (1967-1985), dont vous voyez ici la photo. Ariane est une jeune diariste qui a beaucoup écrit et dessiné dès l’âge de sept ans et demi… et… jusqu’à dix-huit ans. Après sa disparition dans un accident de moto, j’ai fait publier les dernières pages de son journal chez Belfond (1987), puis « j’ai lu » (1988), et je publie ici ce qu’elle avait précieusement « archivé » : des pages choisies de ce qu’elle appelaient ses «œuvres ». J'ajoute qu'Ariane sera très présente au cours du premier Festival du Journal Intime qui va avoir lieu à Paris les 15,16,17 septembre 2017.
  • Contact

Recherche