Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 avril 2010 3 28 /04 /avril /2010 17:02

Vous le savez - je vous l'ai déjà dit mille fois - soucieuse sans doute de laisser quelque chose d'elle-même, Ariane Grimm a tenu un journal dès son entrée en CE 1. Elle avait 7 ans et demi (LIEN). Mais il est arrivé, quand sa mère était absente trop longtemps, qu'Ariane tienne à son intention un journal de bord. Voici un extrait de celui qu'elle a tenu en janvier 1982. Elle avait 14 ans et demi. Seule à la maison (sauf le soir,)  elle y fait  allusion aux petits mots laissés sur la table que vous connaissez bien:

 

carnet-de-bord-p.3.jpg

Samedi 23 janvier. Matin. J'ai toujours l'habitude qu'il y ait quelqu'un qui lira le mot que je laisse sur la table avant que je rentre le midi. Alors j'écris à Pipo. VOUI! PIPO! J'ai 2 h. de cours.

carnet-de-bord-p.4.jpg

A Midi. 11 h.30. Papa va venir me chercher. Je l'attends. Il doit arriver bientôt. Peut-être sera-t-il en retard?  Ariane.

Aurevoir Pipo. Mes 2 h. de cours se sont bien passées.

Il n'est arrivé qu'à 1 h.!!

carnet-de-bord-p.5.jpg

Petite Pipo,comme tu es gentille! Tu viens juste de me téléphoner. J'ai un peu la gorge serrée qu'on est pas pu se dire aurevoir comme ça. Ariane. BBB

 

 

Huit jours plus tard, Ariane écrit :

Dimanche 31 janvier, Petit Patapouton, Je suis horriblement impatiente, moi et ma belle montre que j'avais perdue! enfin! je te raconterai. Voui!

Vivement que tu arrives car je meurs d'impatience, Patapouton d'amour. BBB.

Ariane. VOUI.

Ça t'a fait plaisir ce calepin?

 

 

Mais où donc était la mère d'Ariane pendant tout ce temps?.... A la montagne! "Tu te l'as coule douce" écrit Ariane sur le petit mot laissé sur la table.
On comprend mieux pourquoi ce blog appartient à la communauté du REMORDS.

 

 

Gisèle Grimm, la transcriptrice

Partager cet article
Repost0
23 avril 2010 5 23 /04 /avril /2010 17:33

 

Les petits mots qu'on laisse sur un coin de table, je me demande s'il ne sont pas aussi précieux qu'une photographie? 


Je vous l'ai déjà dit, Ariane les a tous conservés! Elle les a même groupés et archivés dans des dossiers avec des sous-dossiers datés avec précision. A-t-elle eu raison?  Cette histoire de brioche n'a aucun intérêt mais peut-être reflète-t-elle, aussi bien qu'une vidéo ou une photo, l'air du temps où Ariane et sa mère vivaient ensemble?  

 


brioche-minusculeBon, bon courage, ma petite,

Bien sûr, toute la brioche n'est pas pour toi!

Tu prends cependant ce qu'il te faut.

Bravo pour ton courage.

Ah! J'oubliais! Mets de la confiture sur ta brioche.

Je t'aime.

        Maman

 

 

Papoute,

La brioche était minuscule!

Tu te moques un peu de moi, mais je
t'en ai gardé un morceau quand même.

Voui, Papoute!

A ce midi (ou à 7 heures.)

       Ariane

 

 

Grosse nouille!

J'avais coupé la brioche en deux !

 L'autre morceau était près de
la boîte de gateaux. D'ailleurs, il y est encore.

Tu peux le manger
entièrement après l'avoir fait toaster.

Je t'aime.

Je rentre vers 13 heures. A ce soir anyway.

       Maman

 

 

Question : N'aurait-il pas été dommage de mettre ces petits mots dans la corbeille?!

Vous pouvez répondre: "Si, il aurait mieux valu!"

 

 

  Gisèle Grimm, la transcriptrice

Partager cet article
Repost0
17 avril 2010 6 17 /04 /avril /2010 19:10

Comme sans doute beaucoup d'entre vous, Ariane voulait tout garder, tout sauver, ne rien jeter. Ecrits pendant son année de CE 1 (7 ans et demi et 8 ans et demi), les titres de ses premiers journaux le montrent : Carnet des jours, des mois et des semaines, Calendrier, Journal du Passé, Carnet de la matinée. A 10 ans, elle intitule son journal «Cahier de mémoire », dix-sept cahiers qu'elle tient jusqu'à 16 ans.

 

Pas étonnant qu'elle se soit conduite en archiviste et qu'elle ait préparé - en avait-elle le pressentiment ? - le travail d’archivage qui m'est demandé et dont je vous parle depuis 3 mois: Près de 50 kilos de ses écrits mis sous enveloppe avec une cote sur chaque document (et je n'ai pas fini!).

 

mots-de-la-source.jpg

Dans un épais dossier jaune, elle a réuni les mots que je lui écrivais chaque jour. Je vous en ai déjà parlé. Ils reflètent si bien le quotidien de la vie d'Ariane avec sa mère (divorcée) qu'il n'est pas question de ne pas les inclure dans l'archivage:

 

Ma Poupée,

   Tu es vraiment courageuse d'accepter d'être simplement à la maison sans ta maman. Je te félicite, vraiment. Et aussi, bravo pour tes efforts dans toutes les matières (29 en TP en anglais!)

   Je vais m'occuper de ton affaire dès jeudi. Ne crains rien. J'ai ma petite idée. En attendant, prends ton courage à deux mains et fais comme tous les futurs écrivains, personnages importants, etc. : accepte que les médiocres t'ignorent, ma future princesse. Moi, je t'aime. Ton père aussi. Voici d'ailleurs la lettre qu'il m'a adressée (ci-jointe).

   Je rentrerai donc mercredi demain vers 21 heures. Sois bien prudente ma Poune. N'ouvre à personne.

   Quand je t'appellerai ce soir, décroche tout de suite [...].

   Prends bien soin de toi.

                  Ta maman qui t'aime.

 

Rassurez-vous. Ce soir là, Ariane est allée dormir chez sa grand-mère qui habitait non plus de là.

 

Gisèle Grimm, mère d'Ariane

 

 

Partager cet article
Repost0
11 avril 2010 7 11 /04 /avril /2010 17:58

 

La Maison de la Culture de Nantes avait organisé en 2005 une exposition itinérante intitulée "Ecriture (extra) ordinaire" qui voyagea à travers toute la Bretagne et les villes et villages de Loire Atlantique jusqu'en avril 2009. Elle traitait de l'écriture au quotidien et de ses diverses manifestations et proposait un joli parcours en 11 modules dans une scénographie vraiment originale. (LIEN)

 

Ariane y était très présente : on y trouvait ses cahiers de mémoire dont pouvait tourner les pages une à une, ses bandes dessinées et même ses récits illustrées écrits dès l’âge de 7 ans et demi. Bref, tout ce qu’elle avait « produit » entre 7 ans et demi et 16 ans.

 


Cette "production" avait impressionné les chercheurs dont  Philippe Lejeune, spécialiste de l'autobiographie, qui me demanda d’en faire l’archivage. Vous le savez, je m’y attèle depuis 3 mois ! J’attaque maintenant "Les Lettres et Les Mots" et je ne résiste pas à l’envie de vous faire lire ce petit mot laissé sur la table, reflet du quotidien, écrit par sa mère. Ariane a 15 ans quand elle reçoit cet « avertissement » :


A 4 h.30 : (printemps 1982)

mot-maman-avril-1982-copie-1.jpg

 

 

Bonne journée,  la Poune,


J’aimerais que tu sois plus obéissante d’une façon générale et que tu tiennes tes promesses :

    Quand tu dis que tu ne feras plus le zouave avant de t’endormir, il faut être sage et ne pas lire le télérama en te marrant.

    Achète une demi-bagette et de quoi faire ton déjeûner (crêpes au fromage par ex.)

   Je penserai à toi,

 

                Maman  

 

 

 

 

On constatera qu'Ariane s'occupe d'elle-même de son déjeûner et qu'à l'époque, en 1982,  qu'il n'était pas question de manger 5 fruits et légumes par jour...

 


Gisèle Grimm, mère d'Ariane Grimm

 

 


Partager cet article
Repost0
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 19:24

Le Carnet de la matinée, c'est le titre qu'Ariane a donné à l'un de ses premiers "journaux intimes". Intimes? Oui, car dire du mal de la maîtresse et s'en excuser immédiatement après, c'est le genre de chose qu'on ne peut écrire que dans un journal que personne n'a le droit de lire. C'est intime quoi!

 

Dans le site qui est consacré aux écrits d'Ariane, on trouve ce Carnet de la matinée avec des images que l'on peut agrandir. On voit qu'Ariane y parle de l'école mais aussi qu'elle y tient une comptabilité de ses rêves et de ses cauchemars! (LIEN). Mais hélas, il manque une image! La voici :


 

Vendredi 13 juin 1975 - 

(Ariane vient d'avoir 8 ans) :


La maîtresse est méchante. Elle me fait pas lire. (vieille conne).... mais non....

        

carnet-de-la-matinee

 



Chers amis blogueurs, je poursuis l'archivage de tous ses écrits. Je n'en ai pas fini! Voilà pourquoi je suis absente depuis longtemps et ne viens plus lire vos précieux articles. Mais je reviendrai! Vous me manquez trop.

 

 

Gisèle Grimm, mère d'Ariane et transcriptrice.

 


Partager cet article
Repost0
18 mars 2010 4 18 /03 /mars /2010 17:06
A l'école, un "Carrefour des métiers" a été organisé avec le concours des parents d'élèves qui sont sollicités pour parler de leur métier. La mère d'Ariane a été contactée pour y participer... Normal. Mais att! il n'est pas question qu'elle "s'y inscrive" sans autorisation.

La Poune,

     Que penses-tu de l'idée de participer samedi 13 au "Carrefour des métiers" pour parler de mon métier? Je pense que ce serait peut-être intéressant d'en parler. Il est vraisemblable que cela ne durerait pas plus de dix minutes.

     Dis moi ce que tu en penses car je dois répondre vite.

           Je t'aime.

                Maman


photo-Ariane-12-ans.jpgRéponse d'Ariane :

     Je ne veux surtout pas que tu fasses ce Carrefour! Tous les enfants te verraient et se marreraient car tous les adultes sont moqués. Voui!

     BBB Bonsoir Pipo!

                Ariane

(J'ai quatre heures de cours! Pipo, merci pour ton beau croissant.)



On remarquera que la mère d'Ariane n'est plus "Mon nounouton", ni "Ma Noute", ni "Maman chérie" mais "Pipo" ... consonnance qui rappelle "Papa" !  Œdipe n'est pas loin!
Partager cet article
Repost0
12 mars 2010 5 12 /03 /mars /2010 18:46

Très beau documentaire hier soir sur France 2, réalisé par Lorène Debaisieux : « Mes parents, leur divorce et moi ». Oui, grave question ! Comment les enfants vivent-ils le divorce de leurs parents ? Je cite « Télérama »:

« En conflit avec sa mère, Ambrine a choisi d’aller à l’internat "pour mieux travailler à l’école". Anoir, enfin, vit tiraillé entre la stabilité d’une famille recomposée et l’absence d’un père... »

 

Ariane avait deux ans quand ses parents se sont séparés. Pour elle, nul souvenir sans doute, sauf le traumatisme inconscient de « l’ atmosphère » qui règnait à la maison pendant les premiers mois de son existence. Mais à 12 ans, comment vivait-elle sa situation d’enfant de parents divorcés ? Elle en parle dans son Cahier de mémoire n°8 (12 ans) :

 

K8-si-jecrivais.jpgSamedi 20 octobre 1979 -

Finalement, je n'aime pas avec des parents divorcés. C'est parce que je ne pourrais pas supporter que mes parents qui se détestent soient ensemble.

D'ailleurs maintenant, je me rends compte: si j'écrivais Vanie et Denis, ce n'était pas pour rien. J'avais 7 et 8 ans quand j'ai écrit les aventures de ces deux enfants, et Vanie aussi avait 7 et 8 ans. Puis Limine, la fille qui raconte ses malheurs, 1011 ans. Comme ce nom était beau, je l'ai gardé pour un cowboy qui est pareil que Lucky Luke, un Lucky Luke féminin: "Limine". Puis, Line qui a 11, 12 et maintenant 13 ans, avec sa grande amie, Gallia, qui est belle et blonde et sa meilleure copine qui s'appelle Sylvie, qui est belle et blonde. Toutes mes héros sont brunes: Vanie, Limine, Line. Je leur fais d'énormes seins.

 


Amis blogueurs, si vous désirez connaître les histoires des personnages dont Ariane nous parle dans son journal, vous pouvez les retrouver dans le lien "AUTOFICTION" du site Ariane Grimm.


Gisèle Grimm, la transcriptrice

 

 

Partager cet article
Repost0
10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 21:22

Ça l'aurait blessée!


"Ici, un mot que j’ai écrit à Grimm.  Ça m’a bien défoulé. Je ne lui ai pas donné car ça l’aurait quand même blessée."


Les "injures impardonnables" qu'Ariane a écrites dans ce mot n'ont pas été lues par sa chère maman puisqu'Ariane ne lui a pas donné le mot car, a-t-elle bien précisé dans son journal:

... ça l’aurait quand même blessée.
Partager cet article
Repost0
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 19:32

Ça va barder ! Pour celles et ceux qui s’en souviennent, il ne s’agit pas d'un film populaire des années 1960 avec un certain Eddy Constantine, star de l'époque qui jouait des rôles d'impassible bagarreur. Non ! Ça va barder ... pour la mère d’Ariane qui s’est permis de lire et même de gribouiller sur le cahier de mémoire de sa fille qui, depuis l’âge de 10 ans, tient un journal et le cache aux yeux des curieux (LIEN).


Saine réaction de la jeune Ariane qui écrivit aussitôt une lettre de colère qu'elle colla sur son journal mais prit gentiment soin de ne pas donner à son impertinente maman :

 

un-mot-pour-grimm.jpgIci, un mot que j’ai écrit à Grimm.  Ça m’a bien défoulé. Je ne lui ai pas donné car ça l’aurait quand même blessée. 

3 déc. (Ariane a 13 ans et demi)

T’es con    (souligné 4 fois)

Allez garde ce mot  dans ton boxon habituel pour aller le montrer à tes copines et René. Allez va te plaindre pauvre folle.
Dorénavent, ton sac, tu vas te le garder. Tu garderas tes soucis pour toi et tes histoires avec ton père, René ou Anémone, tu te les garderas,

Connasse, tu pourras les écrire dans ton cahier de mémoire à toi au lieu d’aller inspecter le mien.

Ariane

3 décembre 1981


Tout n'est pas rose dans la relation mère-fille! A très bientôt mes amis, comme dirait notre chère Nettoue.

Gisèle Grimm, la transcriptrice


 

Partager cet article
Repost0
4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 19:08
JEUNESSE
Poème d'Anna de Noailles

Pourtant tu t'en iras un jour de moi, Jeunesse,
Tu t'en iras, tenant l'Amour entre tes bras,
Je souffrirai, je pleurerai, tu t'en iras,
Jusqu'à ce que plus rien de toi ne m'apparaisse!

La bouche pleine d'ombre et les yeux pleins de cris,
Je te rappellerai d'une clameur si forte,
Que, pour ne plus m'entendre appeler de la sorte,
La Mort entre ses mains prendra mon cœur meurtri.

La peur de perdre sa jeunesse, l'effroi de la première ride peuvent survenir très tôt dans la vie d'une femme. Dès le plus jeune âge parfois! Par exemple, quand elle avait 12 ans, la très jeune Ariane Grimm, n'a-t-elle pas écrit à sa mère:

ariane-boulangers-fenetre-12-ans
Maman, je viens de m'apercevoir une chose horrible: j'ai des rides!
Des affreux petits traits qui se plissent affreusement lorsque je ris.
Et même quand je ne ris pas.
De près, on dirait comme... des rides quoi!
Y'a pas de synonyme!



jai-des-rides

Gisèle Grimm, la transcriptrice


Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : autobiographie
  • : Description : Je suis la mère d'Ariane Grimm (1967-1985), dont vous voyez ici la photo. Ariane est une jeune diariste qui a beaucoup écrit et dessiné dès l’âge de sept ans et demi… et jusqu’à dix-huit ans. Après sa disparition dans un accident de moto, j’ai fait publier les dernières pages de son journal chez Belfond (1987), puis « j’ai lu » (1988), et je publie ici ce qu’elle avait précieusement « archivé » et qu’elle appelait ses «œuvres": des pages de son journal que je présente en liaison avec l'actualité, ses histoires inventées ou... qui se sont réellement passées, ses bandes dessinées, ses conseils donnés dans un "livre de potions"... Vous trouverez aussi toutes les actualités concernant cette petite fille "écrivaine" et dessinatrice.
  • Contact

Recherche