Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 août 2017 3 30 /08 /août /2017 19:07

Ariane a été mal élevée (par sa chère maman!) et la façon de parler (à sa chère maman!) n'est pas "au top". La chère maman en est très affectée :

 

Printemps 82 (Ariane a 15 ans...)

Aiglon,

 

Je te demande, je te supplie de faire l'effort - et de te surveiller en permanence - pour me parler NORMALEMENT comme à un être humain et non comme à une crétine.

 

Je t'en remercie.

Maman

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
7 août 2017 1 07 /08 /août /2017 14:18
Etude d'ARNAUD GENON
Les dessous d’un genre

Sur l'étude de:

 
Philippe Lejeune, Autogenèses, les brouillons de soi, 2, Paris : Les Éditions du Seuil, coll. Poétique, 2013, 432 p., EAN 9782021063578.

 

    [...] "Ph. Lejeune s’intéresse bien évidemment aux monuments que sont Le Journal littéraire de Paul Léautaud [...] et Le Temps immobile de Claude Mauriac dont le procédé central a justement consisté à mettre en scène sa propre genèse [...]
     [...] Toutefois à côté de ces grands diaristes, il se penche aussi sur le journal d’Ariane Grimm (pseudonyme d’Annick M.), adolescente décédée en 1985 à l’âge de 18 ans et dont les quatre derniers cahiers avaient été publiés en 1987 chez Belfond. Dans la masse des documents de la jeune fille, figuraient ses journaux d’enfance, tenus en 1974 et 1975 [7 ans et demi/8 ans et demi]. Les journaux d’enfance, nous dit Ph. Lejeune « restent un domaine peu fréquenté » (p. 54). Alors, il s’y plonge. Ici, la recherche peut être considérée comme relevant de différents domaines : génétique des textes et psychologie de l’enfant. Comment Annick s’est‑elle initiée au journal ? Comment s’est‑elle positionnée par rapport à la fiction et à la correspondance qu’elle pratiquait parallèlement ? Il lui a fallu d’abord apprendre différents modes d’expression qu’elle pourrait ensuite combiner, mais aussi une discipline, celle qu’exige la tenue d’un journal. Enfin, c’est le temps qu’elle a dû apprivoiser, son écoulement, sa répétition, son éternité : 

 

La vie s’ouvre comme un feuilleton sans fin, des sortes de mille et une nuit, devant un enfant qui vit un présent cloisonné à courte vue, la journée, la semaine, l’horizon lointain des vacances. (p. 329)
Ariane savait-elle que l'on étudierait son journal? Elle pose déjà, à 9 ans, devant un reporter, voui!

Ariane savait-elle que l'on étudierait son journal? Elle pose déjà, à 9 ans, devant un reporter, voui!

Partager cet article
Repost0
29 juillet 2017 6 29 /07 /juillet /2017 20:15
Le Festival du Journal Intime aura lieu pour la première fois en France, à Paris.

 

Il se tiendra pendant 3 jours à la Mairie du 4e arrondissement du vendredi 15 au dimanche 17 septembre 2017.

 

Dans le cadre du festival, plusieurs évènements seront organisés ... dont :

 

  • la présentation, spécialement à l’intention des scolaires, du film Petit Copper évoquant la jeune Ariane Grimm, dont journaux et récits constituent un des plus extraordinaires dépôts de l’Association pour l'Autobiographie ;
  • des lectures par des artistes et des écrivains de renom ; ces lectures associeront des textes d’écrivains connus avec d’autres extraits du fonds de l’Association pour l'Autobiographie ;

 

 

Ariane Grimm a beaucoup beaucoup écrit et dessiné!

 

Partager cet article
Repost0
24 juillet 2017 1 24 /07 /juillet /2017 14:07
Fascinée par ses rêves, Ariane en a tenu la comptabilité, à 8 ans, dans un de ses premiers journaux et en a souvent fait le récit dans ses cahiers de mémoire. Voici celui du 31 mars 1982 (15ans) :
 
   J'étais dans un drôle d'endroit où je m'achetais tout le temps des bonbons ... Et je m'aperçus que j'avais des insectes dans l'œil. Un ignoble scarabée y était. Et des petites pattes de bête.
   J'étais dans tous mes états. Alors, je me disais: « Il y a de quoi se rendre dément. Ce qu'il faut faire, c'est ne pas s'énerver, ne pas fabuler... Je vais enlever par étapes ces particules. » Surtout, je m'empêchais d'imaginer quoi que ce soit car si j'avais paniqué, c'était atroce. Mais au début, je ne savais pas trop ce que c'était, je n'osais pas toucher. Quelle horreur. Je laissais les ordures dans mon œil.
   Marie était dans le village...
Je descendais, descendais... et je me disais: « Merde! Je ne pourrai pas tout remonter! » (lien)

 

 
Horrible! En permanence, quand je vais au cimetière, je vois des fourmis courir sur la tombe... Alors je les écrase avec mes doigts...
Gisèle Grimm

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
21 juillet 2017 5 21 /07 /juillet /2017 11:47
 "Mourir... dormir, dormir ! peut-être rêver!"

HÉLAS! DALI se croyait tranquille et:

 

"Dali exhumé. La tombe de l’artiste surréaliste espagnol Salvador Dali a été rouverte et sa dépouille exhumée jeudi soir, vingt-huit ans après sa mort, afin de réaliser des prélèvements pour déterminer s’il est bien le père d’une cartomancienne espagnole assurant être le fruit d’une brève liaison du peintre." (LE MONDE)

 

DALI EST RÉVEILLÉ EN PLEIN SOMMEIL!

 

Bizarre! C'est bien cela que des gens bizarres me reprochent, moi, pauv' mère orpheline d'un enfant. Ils me disent:

 

"MAIS!!! LAISSEZ-LA REPOSER EN PAIX" (lien)

Partager cet article
Repost0
6 juillet 2017 4 06 /07 /juillet /2017 13:06
Attention! "C'est dangereux la moto!" écrit Ariane Grimm trois ans avant l'accident...

Il y a une chose qui m'inquiète dans les motos. C'est tous ces accidents provoqués par elles. Les statistiques sont hallucinantes. Dès que je parle de ma passion, les gens s'écrient et racontent un accident: Mon frère s'est ouvert le crane... le copain de ma sœur... etc. C'est pas possible. Qu'est-ce que c'est que ces accidents?

Écoutez! Quand je vois une moto grondant, se défonçant à toute blinde sur les routes, je n'arrive pas à penser que cette merveille peut tuer, massacrer ses passagers. C'est tellement idyllique. Ces beaux frimeurs qui me snobent sur leur engin, peuvent-ils vraiment être réduits en miettes?

II y a tellement de motos que je n'arrive pas à croire qu'elles puissent avoir un acci. Faudrait que je voie comment c'est. Là, je comprendrais. Ça me dégoûterait de ces chéries.

 

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2017 6 01 /07 /juillet /2017 18:53
Le journal d'Ariane Grimm à l'honneur! Il sera présenté aux élèves des Lycées au cours du Festival du journal Intime qui aura lieu en septembre à Paris dans le film intitulé "Bonjour petit Copper" qu'on a pu voir il y a pas mal de temps sur Arte... en Prime Time.
"Arte ?" m'avait demandé un copain. "La chaîne qui diffuse de vieux films?"... 
Je vous en reparlerai bien sûr.

 

Partager cet article
Repost0
14 juin 2017 3 14 /06 /juin /2017 13:37
Autodafé ? On peut se poser la question!!!

 

- Louis-Ferdinand Céline : Antisémite virulent !!! 

"Bagatelle pour un massacre"(!)... et... "Voyage au bout de la nuit"....        

CELINE (LOUIS-FERDINAND!

 
- Jean-Jacques Rousseau : Abandonne ses enfants!!!
"Les Confessions"

NOTRE MAÎTRE À TOUS: J.-J. ROUSSEAU

 

 

- Gustave Flaubert : Outrage à la morale publique et religieuse et aux bonnes mœurs!!!

"Madame Bovary"

OUTRAGE AUX BONNES MŒURS!

 
 
Couverture
Impossible d'effacer!!! Erreur d'imprimerie !!!!
 
- Ariane Grimm: "Journal d'enfance" (10 ans):
Maman est conne, méchante, imbécile, sadique, emmerdeuse, rapporteuse, méchante, con, sale, désordre mais surtout sadique, elle est emmerdeuse cette brute, cette emmerdeuse de con, je préfère ceux qui me déteste à elle, quelle connasse, elle m'oblige à mettre une robe con courte, si je la mets pas, elle me bat, elle m' oblige à mettre une robe pas belle, et puis l'année dernière elle m'a aussi obligé à mettre une robe très courte, quelle putasse! J'avais pleuré sangloté, elle m'a battue, [...]

Ariane à 10 ans: sa mère n'est pas gentille!

 

 

Il faut ajouter, malgré tout, qu'Ariane a  aimé passionnément sa chère maman :
On peut voir (et lire) les lettres qu'elle lui a écrites de l'âge de 6 ans jusqu'au dernier soir :

 

 

Partager cet article
Repost0
22 mai 2017 1 22 /05 /mai /2017 14:03
Mémoire de recherche sur le journal personnel, une pratique d'écriture dans lequel on parle des "écrits ordinaires singuliers" (dont quelques-uns d'Ariane): joli travail de Mademoiselle Noémie Cadet.

 

Mais att! Seulement pour les vraiment très curieux - et qui s'intéressent à l'Autobiographie.... Et aussi (RHÂÂÂ!) pour ceux et celles qui m'ont traitée de "mères envahissantes" et qui ont dit du mal d'Ariane (Y'en a!).

 

     Eh bien, figurez-vous que j'ai écrit à Mlle Noémie Cadet pour avoir quelques informations complémentaires sur son beau travail. Et voici sa réponse: 

 

Bonjour Madame Grimm,

A vous lire, je me rends compte que j'aurais peut-être dû vous informer, au moment de la rédaction de mon mémoire, que j'allais citer votre fille mais aussi intégrer des visuels.

[...]

 

Sachez que j'admire tout autant "l'ouvrage" de la jeune Ariane que le travail de valorisation que vous menez depuis tant d'années maintenant ! Vraiment !
 

Puisque que vous m'envoyer ce mail, j'en profite pour vous remercier GRANDEMENT pour ce choix que vous avez fait de nous partager ces cahiers... cahiers qui sont tout aussi riches dans le fond que dans leur forme!


Vous savez, lorsque que j'ai découvert les cahiers d'Ariane, j'en ai passé du temps à naviguer au sein de votre site, de votre blog... Et j'ai pris un grand plaisir à rentrer dans l'univers si singulier d'Ariane.
Je ne sais pas vraiment comment l'exprimer mais c'est une réelle expérience à vivre... parcourir les écrits d'Ariane est riche en émotionS (j'insiste sur le pluriel !).

[...]

 

Ça fait plaisir, non?

 

Partager cet article
Repost0
14 mai 2017 7 14 /05 /mai /2017 11:28

"WINTER IS COMING", un cri d'amour, obsédant et désespéré signé Pierre Jourde, dans lequel il raconte l'année qui a précédé la mort de son fils Gabriel, à 20 ans, d'un cancer. (Voir "Le Monde" du vendredi 12 mai 2017).)

On le sait: Tous ceux et toutes celles qui ont perdu un enfant ont exprimé la même douleur et ont eu le même besoin de le (de la) faire revivre en écrivant un livre, en créant un site... bref! en se démenant par tous les moyens possibles pour tuer la mort.

Mère d'Ariane, je n'ai pas échappé à ce besoin! Je l'ai fait dans la joie en dépit de ceux qui se sont moqué de moi et ont écrit des bêtises sur le journal et sur les petites créations d'Ariane dans des comptes-rendus mensongers.

Dans la joie de vaincre la mort, déjà quand Ariane avait 7 ans, en lui demandant:  

Au cas où tu ne pourrais pas m’envoyer de lettre, tu pourrais écrire sur un cahier ou sur des feuilles de papier des choses, des histoires, des impressions, tes malheurs, tes joies. Comme cela, je lirai tout ce que tu as écrit quand tu reviendras. Chic ! je serai contente ».

 

Et la mort fut vaincue!

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : autobiographie
  • : Description : Je suis la mère d'Ariane Grimm (1967-1985), dont vous voyez ici la photo. Ariane est une jeune diariste qui a beaucoup écrit et dessiné dès l’âge de sept ans et demi… et jusqu’à dix-huit ans. Après sa disparition dans un accident de moto, j’ai fait publier les dernières pages de son journal chez Belfond (1987), puis « j’ai lu » (1988), et je publie ici ce qu’elle avait précieusement « archivé » et qu’elle appelait ses «œuvres": des pages de son journal que je présente en liaison avec l'actualité, ses histoires inventées ou... qui se sont réellement passées, ses bandes dessinées, ses conseils donnés dans un "livre de potions"... Vous trouverez aussi toutes les actualités concernant cette petite fille "écrivaine" et dessinatrice.
  • Contact

Recherche