Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 janvier 2020 2 21 /01 /janvier /2020 12:52
Comme dans l'histoire d'Ecureuil Bleu dans laquelle il était question d'un chat qui voulait être unique, c'est-à-dire seul avec sa maîtresse, Ariane voulait être seule avec son père et était très malheureuse quand il prenait son petit frère sur ses genoux! Elle l'était dans son journal, le 19 août 1979 (12 ans):

 

     Un soir, ici, j’avais pleuré car papa prenait toujours Florian sur ses genoux, portait tout le temps Florian, prenait toujours la défense de Florian, se mettait toujours à côté de Florian, chouchoutait toujours Florian, jouait toujours avec Florian, préférait toujours Florian… Il m’avait expliqué que Florian était plus petit et c’était normal qu’il s’en occupe. J’étais rassurée… Mais le fait que je sois seule dans le car pendant deux heures… et en plus avec mon père ! J’en ai les larmes aux yeux.
 
 

 

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2020 6 11 /01 /janvier /2020 19:09
Ariane riait beaucoup et... pleurait beaucoup. Elle pleurait en silence puisque personne ne l'écoutait, c'est pour cela qu'elle écrivait un journal.

J’ai besoin d’écrire puisque je ne peux pas parler. J’ai besoin d’un chien… un gros chien avec lequel je pourrais jouer. Sa niche, son panier seraient dans ma chambre, dans « le cirque ». C’est une grande place libre. Ou plutôt sur les bancs du cirque pour avoir de la place.

Je vais reprendre l’école… être seule dans les rangs. Que je suis triste. J’ai besoin d’affection… d’un chien. Ils ne font pas de mal, que du bien. J’ai envie du fameux Sam, de Bébelle.

 

Hélas! Impossible d'introduire ses rires dans un MP3 !!!

 Voici son image:

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
2 janvier 2020 4 02 /01 /janvier /2020 13:25
UNE ÉVASION REUSSIE... AFFAIRE GHOSN... Questions autour d'une évasion....
- Hélas, la question pour l'évasion d'ARIANE GRIMM ne se pose plus:
 
UNE ÉVASION RATÉE

 

Ariane : j'ai 10 ans en 1977....

 

   ... Ariane raconte l’évasion qu’elle avait imaginée à la suite de deux séjours en colo, l’un pendant les vacances d’été, l’autre en classe de musique organisée par l'école, au cours desquels elle s’était ennuyée, avait pleuré sans cesse ainsi qu’en témoignent les longues lettres que, chaque jour, elle envoyait à sa mère. C'est d'ailleurs à ce moment-là, en septembre 1977, qu'elle commença à écrire son journal qu'elle appela "cahiers de mémoire" (17 cahiers).

 

Pour les vraiment curieux, voici cette histoire ÉCRITE et ILLUSTRÉE par Ariane elle-même:

 

 

Cliquez sur le lien ci-dessous de l'histoire et ne commencez la lecture qu'à partir de :

 

Vanie et sa classe partent en classe de verdure (la colonie mystérieuse).

 

Partager cet article
Repost0
25 décembre 2019 3 25 /12 /décembre /2019 15:26
"Ce que j'aime ou pas" ... Point de vue de la nourriture... 
- Ce que j'adore: Mets: Champignons à la crème, Poulet mayonnaise...
- Ce que je déteste: Mets: Epinards, Soupe aux poireaux...
 

 

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2019 2 10 /12 /décembre /2019 13:53

 

Ah! tant pis! Pas modeste, je sais! Voilà ce qui a été écrit dans "L’Étudiant"  par ... Lazare Bitoun (Maître de conférence, université..., écrivain... et j'en passe) sur le journal d'Ariane Grimm: La flambe... en  juin 1987 (hier quoi !)
 
   « Moto, mec, musique, pognon . » Pour être honnête, il faudrait ajouter narcissisme, haine de soi, espoir, désespérance, amitié, amour et baise, ou plutôt « ken », comme il est dit en verlan dans le livre. Tels sont en effet les mots qui reviennent dans la Flambe, journal intime d’une jeune fille, retranscription fidèle des quatre derniers cahiers de mémoire d’Ariane Grimm. On y voit vivre au jour le jour une adolescente de quatorze à seize ans , déchirée entre l’amour et la haine ordinaires de ses parents et du monde, et qui surveille au plus près ses atours, ses points noirs et sa joie de vivre ou son désir de mort.
    Présenté de la sorte, la Flambe pourrait n’être qu’un document-vérité, un catalogue des émois ou des craintes de l’adolescence, un miroir tendu à la jeunesse ou une manière de réponse aux questions que le monde adulte n’a pas fini de se poser sur celui de ses enfants. Or le livre est cimenté par une langue qui s’invente au fur et à mesure qu’elle s’écrit, et laisse planer une incertitude bouleversante lui donnant une dimension esthétique et tragique qui fait que nul ne le lira sans dommages.
Lazare Bitoun
Partager cet article
Repost0
18 novembre 2019 1 18 /11 /novembre /2019 15:36
Ariane a fait des nombreuses bandes dessinées que j'ai (moi, la méchante mère) scannées, transcrites et installées dans le site de ma chère enfant : ARIANE GRIMM.
 
Pour celles (et ceux) que cela intéresse, vous pourrez tourner une à une les 40 pages de BD "LINE CONTRE CHAPEAU VERT" qu'Ariane a écrite et dessinée quand elle avait 12 ans.
 
- LINE... c'est elle-même... CHAPEAU VERT, c'est un terrifiant gangster avec qui elle est aux prises!!!

Pour une raison mystérieuse, impossible de publier cet article!

Bonne lecture!
Partager cet article
Repost0
8 novembre 2019 5 08 /11 /novembre /2019 18:11
Ce qui concerne maman... la chère maman adorée, la brutale, la coléreuse, la pauvre conne, celle qui ne comprend rien.... Dossier: ce qui concerne maman, c'est quoi ?.... 
 
C'est le dossier qu'a fait avec rage une petite fille qui consignait au fil du temps à l'aide lettres et de documents ce qui lui tenait à cœur: les actes de maltraitance subis, les colères, la brutalité, quelques rares cas de gentillesses aussi de sa mère. La plupart des lettres ne sont pas datées mais il semble qu'elles ont été écrites et... reçues, entre 10 et 15 ans... et même au-delà en ce qui concerne l'étrange et prémonitoire dernière lettre.
 
La petite fille devenue une grande fille de 18 ans avait pris soin de cacher ce dossier qui fut découvert par sa mère trois ans après sa mort.
 
Voilà sur quoi je travaille en ce moment. Dur, dur et... merveilleux, Gisèle, la mère

 

 

Partager cet article
Repost0
1 novembre 2019 5 01 /11 /novembre /2019 19:04
Ariane décorait joliment les cahiers dans lesquels elle écrivait son journal:
Question: Que préfériez-vous si vous retrouviez ce cahier :  Une tarte aux pommes ou une grosse somme d'argent LIQUIDE ... que, par malchance, Ariane aurait perdu ?!!

 

 

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2019 2 29 /10 /octobre /2019 14:53
Ariane voulait - comme tout un chacun -  qu'on sache qu'elle existait! Alors, elle a eu une idée: elle créa une pochette cartonnée dans laquelle elle regroupa une série d'inventaires (de ses vêtements, de "ce que je mange", la liste de ses "cahiers de mémoires", de ses rêves et ... un jour:
 
... le 31 mai 1980 (13 ans), elle s'envoya trois lettres dans l'avenir, à ouvrir respectivement les 3 mai 1981, 1982 et 1985 ! 
 
Voici celle qu'elle envoie à l'Ariane de 1982, qui aura 15 ans :

 

 
31 mai 1980 - 31 mai 1982
Cocotte, j'ai l'impression de parler à une étrangère. Tu as 15 ans, Moi 13. Tu es belle ? 
Je t'aime.  Vas-tu chez papa l'année  prochaine ? Tu passes en seconde ? 
 Rappelle-toi il y a 2 ans avec Sophie. Que s’est-il passé le lundi,ensemble ? Toi, tu sais. Après-demain, je serai moins ignorante.
Tu as des potes ? Tu es déjà sortie avec un mec ? Chouette.                               
       Allez chut..........  Embrasse cette fiche.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
19 octobre 2019 6 19 /10 /octobre /2019 17:35

Ariane a beaucoup souffert de solitude surtout à l'école!  Thème qui revient souvent dans ses "cahiers de mémoire"... C'est le nom qu'elle donne à son journal. A 14 ans, elle écrit dans "Pomme" nom du cahier:

 

"J’ai tellement peur d’être toute seule à l’école et je suis sûre que c’est parce que ça remonte à très très loin et, parce que, depuis toujours, j’ai été seule. C’était une humiliation (être seule à la fin du rang) et tout… Voici mon souci, mais lorsque je cherche à m’endormir, je pense aux enfants qui m’entourent et qui me refusent."

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : autobiographie
  • : Description : Je suis la mère d'Ariane Grimm (1967-1985), dont vous voyez ici la photo. Ariane est une jeune diariste qui a beaucoup écrit et dessiné dès l’âge de sept ans et demi… et jusqu’à dix-huit ans. Après sa disparition dans un accident de moto, j’ai fait publier les dernières pages de son journal chez Belfond (1987), puis « j’ai lu » (1988), et je publie ici ce qu’elle avait précieusement « archivé » et qu’elle appelait ses «œuvres": des pages de son journal que je présente en liaison avec l'actualité, ses histoires inventées ou... qui se sont réellement passées, ses bandes dessinées, ses conseils donnés dans un "livre de potions"... Vous trouverez aussi toutes les actualités concernant cette petite fille "écrivaine" et dessinatrice.
  • Contact

Recherche