Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 novembre 2022 7 13 /11 /novembre /2022 18:33
ÊTRE TRANQUILLE QUAND ON ÉCRIT
ÉCRIRE, C'EST VIVRE (Marcel Proust)
(Ariane, journal 15 ans) : Papa est juste à côté de moi et je ne supporte pas les gens qui tournent autour de moi quand j'écris mon cahier. Je suis dans un état de solitude, de prise de conscience, de concentration, et je ne veux personne à mes côtés.
 Jeudi 22 juillet 1982 : J'ai beaucoup de conflits avec mon père. Voici: On veut toujours emmener Chloée (La chienne) avec Florian (mon petit frère) sur le hors-bord pour éviter qu'elle reste seule, attachée devant la maison toute la journée.
Transcription: Et Hubert (je ne peux plus dire papa) nous a proposé un deal: «Je veux bien emmener la chienne dans le bateau, mais vous nettoyez tous ses vieux poils le soir! » Alors OK. Mais moi, je trouve ridicule de nettoyer pour rien puisque le lendemain, le carnage recommence. J'explique ça... «Ton vinaigre, tu le gardes pour les autres, mais pas pour moi! Tu te tais, petite conne. Tu te gardes tes réflexions désagréables. Tu gardes ton vinaigre pour toi. Je n'en veux pas! Ni Mathias! » J'étais complètement abasourdie. j'ai bien le droit de m'exprimer quand même!  (...)
...
A part ça, je suis toujours aussi désespérée. J'ai compris pourquoi: Il faudrait un calme absolu pour pouvoir écrire tout ça, car quand j'écris, c'est une véritable thérapie. Je pleure, je pense, je souris (je ris pas), je m'occupe de moi. C'est un terrible travail.
DUR DUR POUR PAUVRE ARIANE!!!
    Ouf! A la fin du cahier, elle écrit: "Ah! Petit Copper (nom du cahier), que je suis contente de t'avoir trouvé. Je pourrais fumer, boire, me camer, prendre systématiquement du féca, plus jamais de sport, plus jamais t'écrire, mon chéri, et j'en serais au point du suicide. Je ne me suiciderais pas mais je raterais mes études sans me fendre pour autant. Je deviendrais une pauv'fille.
Transcription, suite: Mon chéri Copper, je t'écris, et avec mon courage, je sors d'une torpeur gigantesque. Je fais face, j'affronte. C'est atroce. Je me bats. J'ai mon cœur brisé. Faudrait que j'éclate en sanglots, mon petit Copper, car depuis le cauchemar que je vis de mon père, il s'est rien passé. J'ai découvert moralement sur toi toutes mes pensées, mais physiquement, je n'ai pas lancé le cri du désespoir, j'ai pas chialé pendant une heure pour me vider. Je sens que j'en ai très envie.
Curieuses-Curieux, pour savoir ce qu'est un journal personnel,  cliquez ci-dessous:
Partager cet article
Repost0

commentaires

P
Merci pour les transcription car j'avoue que je ne parvenais pas à déchiffrer.<br /> Dur à lire ces mots, beaucoup de souffrance... <br /> Bonne journée Gisèle.
Répondre
A
Je traduis car j'ai le souci de prouver par une image qu'Ariane a bien écrit ce qu'elle pense, vit, et en souffre! Bonne journée enfin pluvieuse dites-vous Pascale!
.
ne t'ai pas oubliée ...super en retard ..... !!! A faire et à défaire .....! bon lundi ... ...j'espère que tu vas bien ....
Répondre
A
Voilà pourquoi je ne fais qu'un seul article par semaine à la demande d'une copine qui n'est pas sur OB, mais une voisine délicieuse! Bonne journée, Gisèle
E
Bonjour Gisèle. Je te souhaite un bon dimanche. Bisous
Répondre
A
Oui merci Brigitte. Figure toi que j'ai passé une partie de mon dimanche à re-regarder en replay le film "SAINT LAURENT" qui est passé sur Arte. Ah! j'adore ce film! Bonne soirée à toi, Gisèle
A
Depuis 3 ans, je vis des choses DURES; et comme Ariane, je cherche la solitude pour ECRIRE, voir clair dans le blanc de la page. Cette fille avait une lucidité incroyable.<br /> Toi, lis Un si grand désir de solitude d'Anne le Maître; je le lis en ce moment et acquiesce, à elle, à Ariane.
Répondre
A
Ariane n'est pas la seule à vouloir du calme quand elle écrit. Et si vous vivez depuis 3 ans des CHOSES DURES, j'espère qu'en écrivant, vous serez heureuse d'écrire dans le calme comme Ariane qui le souhaite mais ne l'a pas toujours! Grand désir de solitude d'Anne le Maître ? Merci Anne G.
E
Bonjour Gisèle. J'espère que tu vas bien. Ici il pleut et mon jardin devient une rizière. Bisous
Répondre
A
Bonsoir Brigitte, j'essaie de me maintenir en forme en m'activant au maximum car je suis en excellent santé! Curieux, tous les médecins que j'ai vus depuis l'âge de 50 ans me disent: vous allez vivre très vieille. Et je vais bien! sauf que je marche avec deux bâtons (comme au ski) et à raison de 50 cm par seconde. Et je peux faire ça en récitant une bonne douzaine de fables de Monsieur de LA FONTAINE que j'adore. Merci Brigitte, bonne soirée, Gisèle
E
Coucou Gisèle! Ecrire libère du stress et atténue le symptôme de la dépression! Bisous!
Répondre
A
Eh oui! Ariane vidait son sac en écrivant. Elle n'est d'ailleurs pas la seule à écrire dans le calme ... si possible. Bonne soirée, Eglantine
E
Bonjour Gisèle. Le livre que je commente de Lola Lafon parle de Philippe Lejeune, spécialiste de l'autobiographie et des journaux intimes qui dit des diaristes du XIXè siècle : "On enseigne aux jeunes filles la résignation, elles attendent, occupent leur journée, scandent sur des cahiers l'écoulement de leur peine, je journal est prison dans la prison, en fuite vers l'intérieur, bouteille à la mer." Page 121. Je sais que tu le connais bien. Bisous
Répondre
A
Oui Brigitte, je le connais bien puisqu'il est venu plusieurs fois chez moi (là où habitait Ariane Ariane) pour voir tout ce qu'elle avait écrit. Il a fait plusieurs études sur ce qu'elle avait fait dont: "Autogenèses, les Brouillons de soi 2, Editions du seuil (Ariane Grimm, Chapitre: "Le journal d'Annick,sept ans et demi" (pp. 301-330). / Il m'a demandé de créer un site : / www.arianegrimm.net / dans lequel j'ai présenté tous les ECHOS qu'avaient suscités les écrits d'Ariane (Annick). Tu as joliment repéré Philippe Lejeune dans le livre de Lola Lafon. Encore merci, bonne soirée, Gisèle
.
.♥ terrible de la lire .... vais revenir .. @ +
Répondre
A
Oui, terrible! Car son journal ne fait de cadeau à personne, ni au père, ni à moi. Je t'en ai parlé. Bonne soirée Simone. Ne prends pas froid Gisèle
J
Bonsoir Gisèle.... Quand on se sent seul/e au milieu des autres, un journal intime, et plus, ici, aide à vivre les crises, les conflits familiaux.... amitiés, jill
Répondre
A
Oui!, c'est exactement ce qui se passe dans la vie de patite Ariane qui écrit, écrit, écrit mais sans qu'on la dérange! Merci Madame Jill Bill bonne soirée, Gisèle

Présentation

  • : autobiographie
  • : Description : Je suis la mère d'Ariane Grimm (1967-1985), dont vous voyez ici la photo. Ariane est une jeune diariste qui a beaucoup écrit et dessiné dès l’âge de sept ans et demi… et jusqu’à dix-huit ans. Après sa disparition dans un accident de moto, j’ai fait publier les dernières pages de son journal chez Belfond (1987), puis « j’ai lu » (1988), et je publie ici ce qu’elle avait précieusement « archivé » et qu’elle appelait ses «œuvres": des pages de son journal que je présente en liaison avec l'actualité, ses histoires inventées ou... qui se sont réellement passées, ses bandes dessinées, ses conseils donnés dans un "livre de potions"... Vous trouverez aussi toutes les actualités concernant cette petite fille "écrivaine" et dessinatrice.
  • Contact

Recherche