Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 août 2020 5 28 /08 /août /2020 17:34

Dans Le Monde d'aujourd'hui, 28 août, on nous parle des "secrets" du film de Truffaut "LE DERNIER MÉTRO" mais aussi bien sûr de Catherine Deneuve (passionnant) . Sans entrer dans les détails, on lit cette réplique d'une jeune actrice qui justifie son retard à la répétition:

 

"Je faisais une synchro... j'fais tout ce qu'on me propose... j'fais des émissions de radio le matin; à l'heure du déjeuner, j'fais des doublages et le soir, je frime à la Comédie Française!".

 

Grimm, la mère d'Ariane, n'a pas frimé à la Comédie Française mais elle aussi a été obligée pour gagner sa vie de toucher à tout dans ce métier d'intermittente du spectacle.  Ariane en parle ainsi dans son journal: 

 

Intermittent du spectacle...  Quel métier infect! Qui plonge toujours dans le pessimisme le plus profond. On ose pas être heureux dans ce métier de merde, jamais sûr.  Forcément, elle (Grimm) craque en rentrant à la maison.

Je trouve qu'il peut être intéressant au niveau de Deneuve, Belmondo, Marceau, Adjani, les grandes stars, quoi. [...]

 

Enfin bref, au niveau de Grimm, elle gagne bien sa vie mais elle est toujours à la recherche du boulot, a des angoisses pas possibles, n’est pas sûre pour plus tard... L'aspect «liberté» du métier est aboli par sa crainte horrible d'être au chomedu.

Partager cet article

Repost0
26 juillet 2020 7 26 /07 /juillet /2020 15:33

MÉTIERS PÉNIBLES ET MAL PAYÉS !!!

POUR ARIANE, EN 1982, UNE TELLE INJUSTICE ÉTAIT DÉJÀ UN SUJET D'INQUIÉTUDE :

 

       Je viens d'avoir une crise de fureur dingue. Je hurlais, je pleurais, c'était affreux. Maintenant, je suis plus soulagée. J'ai seulement mai à la gorge et je me sens indéfinissablement contrariée.

       Vous vous rendez compte! En physique, je me paye vers les 06 en bossant... Si je bossais pas! C'est injuste.

 

 

       J'ai réfléchi à ma crainte d'une mauvaise note: c'est à cause de la hiérarchie des salaires dans notre société. Grimm m'a toujours fait comprendre: Les ouvriers font un boulot atroce, ils sont payés trois fois rien. Plus un travail est ennuyeux, moins il est payé. Les cadres, ceux qui ont un métier intéressant, valorisant, sont beaucoup mieux payés par-dessus le marché.

       Cette injustice m'insupportait car je me mettais à la place des ouvriers. De plus, en ce moment, on vit une période où l'argent vient en numéro 1. Alors, la perspective d'être sans un sou plus tard m'effraie, me panique.

 

       Faut que je sois cool. Je vais choisir ce que je ferai exactement. Et puis, le principal, ma chérie, c'est de passer le bac.

 

 Je me sens revivre.

 

 

Partager cet article

Repost0
6 juillet 2020 1 06 /07 /juillet /2020 16:58

Ariane adore les animaux  

 

C'est sous le nom de son double LIMINE qu'Ariane racontait ses histoires 

 

 

Elle aimait beaucoup les chiens!

 

 

Mais elle aimait aussi les

chats!  

 

  1.    Squirel au garde à vous                                     Chat La cool douce

 

Petit Reportage mis en page sur la mère

d'Ariane

Partager cet article

Repost0
31 mai 2020 7 31 /05 /mai /2020 15:10

Sur ton enfant, tu ne crieras point !

 

Le monde des parents se divise en deux catégories aux bilans sonores extrêmement contrastés: d'un côté, ceux qui crient pour un oui, pour un non (équipe 95 décibels); de l'autre, ceux qui parlent doucement à leurs enfants en toutes circonstances (équipe 25 décibels).

 

QUESTION

A quelle équipe de parents  appartenait la jeune Ariane Grimm... ?

 

 

Juillet 1982 (15 ans) : Je me suis rendu compte. Si je suis dans cet état [état de déprime], c'est pas seulement à cause des échecs de cette année. C'est que depuis ma toute petite enfance, ça allait mal. J'ai de très mauvais souvenirs de tout mon passé. L'angoisse, les cris, les conflits avec tout le monde, les échecs. J'ai en fait jamais vécu de moments longtemps agréables. L'école, c'était le cauchemar. Pas d'amie, une angoisse terrible. Et puis, à la maison, Grimm et ses cris... Richard [le père] qui me disait plein de reproches... Je me rappelle du nombre de fois où on allait chez des amis et les enfants me les cassaient et je les tapais. Après, c'était horrible avec Richard.

 

On comprend pourquoi Ariane adorait les chiens...

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
10 mai 2020 7 10 /05 /mai /2020 17:44

Sur ton enfant, tu ne criera point

 

... tu ne crieras point surtout pendant le confinement qui a réuni dans la même petite pièce: Père, Mère et Enfants... car cela a suscité (et suscitera encore et toujours) des drames que les urgences civiles et pénales ont eu bien du mal à traiter. Pauvres femmes! Pauvres enfants! 

 

Que faire ? Ecrire! répond une petite fille:

 

Maman, je ne t'aîme plus. Je retaimerai demain à 3 heures et demi de la journée. Tu peux me faire plein de cadeaux, je t'aimerai pas autant ces heures ou alors je t'aimerai si tu es gentille pendant une heure. Je t'aime quand même [comème]. Enfin, tu as quand même [comème] de la chance.

JE T ' RAIME

JE T'AIME

 

 

 

Partager cet article

Repost0
5 mars 2020 4 05 /03 /mars /2020 18:38

Pour me consoler... de ne plus pouvoir monter mes escaliers... et de devoir désormais limiter mes sorties indépendamment du coronavirus!  Voici ce que je faisais il y a douze ans aux Arènes de Lutèce à Paris... ce n'était pas interdit car personne ne le faisait,  les vrais grimpeurs trouvant ces petits mouvements un peu ridicules et bêtement "M'AS-TU VU?".

Passez toutes et tous une bonne soirée. Je remarque en passant qu'une fois de plus, il est impossible de faire un commentaire sur "Une bonne nouvelle par jour". Zut! J'avais trouvé la solution du nombre de jours nécessaires pour remplir la moitié d'un étang par un nénuphar ! Gisèle, mère de la jeune Ariane Grimm que l'ont  voit en couleur juste en dessous!.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
21 janvier 2020 2 21 /01 /janvier /2020 12:52

Comme dans l'histoire d'Ecureuil Bleu dans laquelle il était question d'un chat qui voulait être unique, c'est-à-dire seul avec sa maîtresse, Ariane voulait être seule avec son père et était très malheureuse quand il prenait son petit frère sur ses genoux! Elle l'était dans son journal, le 19 août 1979 (12 ans):

 

     Un soir, ici, j’avais pleuré car papa prenait toujours Florian sur ses genoux, portait tout le temps Florian, prenait toujours la défense de Florian, se mettait toujours à côté de Florian, chouchoutait toujours Florian, jouait toujours avec Florian, préférait toujours Florian… Il m’avait expliqué que Florian était plus petit et c’était normal qu’il s’en occupe. J’étais rassurée… Mais le fait que je sois seule dans le car pendant deux heures… et en plus avec mon père ! J’en ai les larmes aux yeux.

 

 

 

Partager cet article

Repost0
11 janvier 2020 6 11 /01 /janvier /2020 19:09

Ariane riait beaucoup et... pleurait beaucoup. Elle pleurait en silence puisque personne ne l'écoutait, c'est pour cela qu'elle écrivait un journal.


J’ai besoin d’écrire puisque je ne peux pas parler. J’ai besoin d’un chien… un gros chien avec lequel je pourrais jouer. Sa niche, son panier seraient dans ma chambre, dans « le cirque ». C’est une grande place libre. Ou plutôt sur les bancs du cirque pour avoir de la place.


Je vais reprendre l’école… être seule dans les rangs. Que je suis triste. J’ai besoin d’affection… d’un chien. Ils ne font pas de mal, que du bien. J’ai envie du fameux Sam, de Bébelle.

 

Hélas! Impossible d'introduire ses rires dans un MP3 !!!

 Voici son image:

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
10 décembre 2019 2 10 /12 /décembre /2019 13:53

 

Ah! tant pis! Pas modeste, je sais! Voilà ce qui a été écrit dans "L’Étudiant"  par ... Lazare Bitoun (Maître de conférence, université..., écrivain... et j'en passe) sur le journal d'Ariane Grimm: La flambe... en  juin 1987 (hier quoi !)

 

   « Moto, mec, musique, pognon . » Pour être honnête, il faudrait ajouter narcissisme, haine de soi, espoir, désespérance, amitié, amour et baise, ou plutôt « ken », comme il est dit en verlan dans le livre. Tels sont en effet les mots qui reviennent dans la Flambe, journal intime d’une jeune fille, retranscription fidèle des quatre derniers cahiers de mémoire d’Ariane Grimm. On y voit vivre au jour le jour une adolescente de quatorze à seize ans , déchirée entre l’amour et la haine ordinaires de ses parents et du monde, et qui surveille au plus près ses atours, ses points noirs et sa joie de vivre ou son désir de mort.

    Présenté de la sorte, la Flambe pourrait n’être qu’un document-vérité, un catalogue des émois ou des craintes de l’adolescence, un miroir tendu à la jeunesse ou une manière de réponse aux questions que le monde adulte n’a pas fini de se poser sur celui de ses enfants. Or le livre est cimenté par une langue qui s’invente au fur et à mesure qu’elle s’écrit, et laisse planer une incertitude bouleversante lui donnant une dimension esthétique et tragique qui fait que nul ne le lira sans dommages.

Lazare Bitoun

Partager cet article

Repost0
8 novembre 2019 5 08 /11 /novembre /2019 18:11

Ce qui concerne maman... la chère maman adorée, la brutale, la coléreuse, la pauvre conne, celle qui ne comprend rien.... Dossier: ce qui concerne maman, c'est quoi ?.... 

 

C'est le dossier qu'a fait avec rage une petite fille qui consignait au fil du temps à l'aide lettres et de documents ce qui lui tenait à cœur: les actes de maltraitance subis, les colères, la brutalité, quelques rares cas de gentillesses aussi de sa mère. La plupart des lettres ne sont pas datées mais il semble qu'elles ont été écrites et... reçues, entre 10 et 15 ans... et même au-delà en ce qui concerne l'étrange et prémonitoire dernière lettre.

 

La petite fille devenue une grande fille de 18 ans avait pris soin de cacher ce dossier qui fut découvert par sa mère trois ans après sa mort.

 

Voilà sur quoi je travaille en ce moment. Dur, dur et... merveilleux, Gisèle, la mère

 

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : autobiographie
  • : Description : Je suis la mère d'Ariane Grimm (1967-1985), dont vous voyez ici la photo. Ariane est une jeune diariste qui a beaucoup écrit et dessiné dès l’âge de sept ans et demi… et jusqu’à dix-huit ans. Après sa disparition dans un accident de moto, j’ai fait publier les dernières pages de son journal chez Belfond (1987), puis « j’ai lu » (1988), et je publie ici ce qu’elle avait précieusement « archivé » et qu’elle appelait ses «œuvres": des pages de son journal que je présente en liaison avec l'actualité, ses histoires inventées ou... qui se sont réellement passées, ses bandes dessinées, ses conseils donnés dans un "livre de potions"... Vous trouverez aussi toutes les actualités concernant cette petite fille "écrivaine" et dessinatrice.
  • Contact

Recherche