Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 mars 2008 5 14 /03 /mars /2008 18:26
livre-reperes-v-1.jpgIl ne faudrait pas croire que je suis une pauv' femme en pleurs quand j'installe des images des petits écrits d'Ariane Grimm, écrits dont on peut penser que cela n'intéresse personne d'autre que moi!

Non! non!  Il y a des gens que cela passionne au contraire au point qu'il existe une revue ("REPÈRES" : image ci-contre) éditée par l'INSTITUT NATIONAL DE RECHERCHE PÉDAGOGIQUE dans laquelle les écrits des jeunes enfants sont objet d'étude :  "l'écriture de soi et l'école", avec  un  Article de Marie-Claude Penloup, université de Rouen: "journaux intimes de jeunes enfants. Enjeux didactiques d'une analyse de l'écriture de soi hors école."   Oui! oui!

Si Ariane Grimm n'y était pas présente (pour ses premiers journaux écrits à 7 ans et demi), vous imaginez bien que je ne vous en aurais pas parlé!

Alors, voici une autre page du "L'ivre de chansons" que vous connaissez déjà,  avec la transcription de la chanson d'avril (et surtout, remarquez les lettres qu'utilise Ariane pour écrire sa chanson - on pourrait dire "Les sons": 

"Regardez regardez, qu'est-ce qu'y a sous mon nez, hier j'ai craqué un bouton de mon tablier, demain c'est la fête,  je vais me déguiser,  regardez regardez, qu'est-ce qu'y a sous mon nez."


chanson-d-avril.jpg
Repost 0
Published by Autobiographie - dans journal intime
commenter cet article
13 mars 2008 4 13 /03 /mars /2008 20:51
Ariane-et-la-grimpeuse-.jpgZut!  L'image du dimanche 3 février dernier (2008 bien sûr) a disparu!
Tant pis! Je la réinstalle et, par-dessus le marché, avec le même texte (ou presque) :

Une nouvelle BD ? Je suis une belle menteuse! Il ne s'agit pas d'une BD mais, exceptionnellement, de deux photos:

A gauche : la mère d'Ariane Grimm (c'est-à-dire moi-même, en toute modestie), en 2007, escaladant un mur dans un lieu public à Paris (totalement défendu!!!),

A droite, Ariane Grimm à 15 ans (en 1982), riant aux éclats et montrant du doigt le ridicule des fesses de la grimpeuse.

Avec une photo, on peut rapprocher le passé du présent : la preuve. Tant pis si ces deux photos suscitent un vague sourire ou un petit ricanement... J'accepte!

A demain,
Gisèle Grimm





Repost 0
Published by Autobiographie - dans journal intime
commenter cet article
10 mars 2008 1 10 /03 /mars /2008 12:42
livre-de-chansons.jpgVive l'école!
Cela permet de savoir comment "laisser trace" de ce qu'on invente et de savoir l'écrire... même avec d'énormes et amusantes fautes d'orthographe.
Comme tous les enfants, Ariane Grimm a appris des chansons à l'école. Le vrai bonheur consiste à en créer d'autres. Cela fait souvent plaisir aux parents qui, admiratifs (ou faisant semblant), encouragent leur petit.
Ariane ne s'est pas privée de tels encouragements et dès qu’elle a su reconnaître les lettres de l’alphabet et a commencé à en maîtriser le tracé, sans souci de l’orthographe, a écrit des (petites) poésies, et des chansons.

La lecture des textes écrits par les petits enfants m'a toujours amusée. Aussi, je ne résiste pas au plaisir (et au boulot) de retranscrire  la première chanson du  "l'ivre de chansons", celle de "décembre" car chaque mois de l'année aura "sa" chanson et "son" dessin (6 ans et demi,  en C.P.):

"Le grand sapin s'élance dans le ciel, les cadeaux bien posés près du sapin, la ficelle brille autour du cadeau. Je danse, je danse. Le grand sapin s'élance dans le ciel."

le-grand-sapin-s--lance-dans-le-ciel-copie-1.jpg




Repost 0
Published by Autobiographie - dans journal intime
commenter cet article
8 mars 2008 6 08 /03 /mars /2008 22:30
livre-de-potions.jpgSi le naturaliste Lamark était né à notre époque, c'est-à-dire grosso modo deux siècles et demi après qu'il ait élaboré la théorie de l'Evolution, il aurait du souci à se faire.  En effet, la petite Ariane, elle aussi, s'est penchée entre autre chose sur l'étude des plantes et des animaux.

Je n'irai pas jusqu'à dire qu'il y aurait eu rivalité dans leurs recherches et leurs conclusions mais tout de même... 

J'en profite pour annoncer que si j'ai créé le site d'Ariane - j'en répète l'adresse pour celles et ceux qui me lisent pour la première fois :
/ http://www.arianegrimm.net /
c'est qu'il permet de constituer un répertoire de ses écrits, ses dessins et même ses enregistrements. Mais il faut reconnaître qu'il sera impossible d'y fourrer tout. Exemple : le petit livre de "POTIONS" (il en existe un deuxième) que l'on voit ci-contre est en fait une "encyclopédie" de 173 pages dans laquelle Ariane aborde tous les sujets. Pas question de scanner et de retranscrire chaque page ! J'aurais trop à faire quand je vois tout ce qu'elle a écrit et dessiné! Seul, un blog peut permettre d'en montrer une page par-ci par-là.
Alors, je commence par la page "science nat."  écrite à 8 ans :

"L'ortie.
Les orties sont des plantes qui piquent. On les reconnaît. Elles ont des petits bouts pointus. Ce sont ces petits bouts pointus de feuille qui piquent. Pas la tige et le reste de la feuille. Les orties sont un peu poilues. Les bouts ont un poison qui donnent un bouton.
Généralement les orties piquent quand on ne fait pas exprès. Quand on donne un petit coup comme ça. On ne fait pas exprès quand on marche sur le pied de quelqu’un ? Et l’ortie, c’est pareil. Le bout de l’ortie projette un poison. On sent une démangeaison et on tente de se gratter puis une petite boule rouge entourée légèrement de blanc apparaît : c’est un bouton. Après cinq minutes, elle disparaît. Et après vingt-quatre heures, le poison s’évapore de la peau. Il y a des grandes orties et des petites orties : (10 cm) grandes : (68 cm).

Qu'en aurrait pensé M. Lamark ?....

Repost 0
Published by Autobiographie - dans journal intime
commenter cet article
5 mars 2008 3 05 /03 /mars /2008 14:38
pourquoi-suis-je-col-reuse-.jpgJe viens de traverser le Jardin des Plantes et me suis arrêtée devant la statue de M. Lamarck. Je dis Monsieur car au verso, si l'on peut dire, de la statue, il y a un petit bas-relief le représentant avec sa fille. La jeune fille dit à son père : "La postérité vous admirera. Elle vous vengera mon père." Cette phrase nous avait beaucoup impressionnée quand, dans sa petite enfance, Ariane et moi  parcourions le Jardin des Plantes.

Vous l'avouerai-je? Je n'arrive pas à oublier les mauvais traitements que les petits enfants ont infligé à Ariane... ainsi qu'en témoigne le dessin ci-contre, à mi-chemin de la BD et du récit illustré. On le trouve, je vous le rappelle, dans "LES PREMIERS JOURNAUX" du site et s'intitule : "Est-ce parce que je suis coléreuse. Personne ne joue avec moi. Je pleure..."

Et je me suis souvent demandé ce que sont devenus ces enfants - méchants.....?  Ils ont maintenant une quarantaine d'années. Ont-ils réussi leur vie? Que font-ils? Se souviennent-ils de leur indifférence envers la petite Ariane qui pleurait et suppliait que l'on  monte l'escalier avec celle en lui prenant la main : "deux par deux" disait la maîtresse.

Alors, avec une certaine jubilation, en voyant l'intérêt que suscite ce qu'a écrit Ariane (cahiers de mémoire, BD, petits contes et même chansons... à écouter prochainement dans le site), j'ai eu envie d'écrire : "La posterité t'admirera. Elle te vengera ma fille".

A demain, Gisèle Grimm.
Repost 0
Published by Autobiographie - dans journal intime
commenter cet article
28 février 2008 4 28 /02 /février /2008 18:20
Il est évident que la lettre d'Ariane dont j'ai retranscrit hier quelques lignes ne sera jamais sur le site. Mais vous pouvez en écouter la lecture dans la bande sonore (à télécharger) de la page "MEDIAS" du site : lettres et premiers cahiers de mémoire sont lus par le comédien Pierre Hiessler. Cette bande sonore dure 20 minutes.
     (Pour ceux et celles qui viendraient pour la première fois consulter ce blog, j'en rappelle l'adresse :
            /  http://arianegrimm.net   / ).

En ce qui concerne le documentaire "Bonjour petit Copper" issu de la théma-Arte en 1998, j'y "travaille" : pas facile! J'en ai le DVD, la cassette VHS... Hélas, le problème semble pour l'instant techniquement insurmontable. Etrange... Mais: promis - juré, le film sera un de ces quatre matins sur le site.


Repost 0
Published by Autobiographie - dans journal intime
commenter cet article
25 février 2008 1 25 /02 /février /2008 16:50
Non, non! Ce n'est pas la prochaine mise à jour (que l'on verra la semaine prochaine sur le site 
/ http:// www.arianegrimm.net / ) mais celle du mois d'avril dans laquelle l'histoire intitulée :"Plusieurs documents. n°4" sera présentée à nouveau. Elle a été transcrite par l'étudiante, Melle Céline AGUER, à l'occasion de sa deuxième année de Master. On peut la lire sur le PDF de son travail sur le site.

Mais allez-vous me dire : "Pourquoi la retranscrire à nouveau ?"

- Parce que je vous montrerai les dessins qui illustrent cette histoire: celle d'une évasion rêvée:  Ariane était  en colo avec une petite camarade-amie. Elle y était si malheureuse qu'elle m'écrivit chaque jour de longues lettres douloureuses, si douloureuses qu'elle reparlera souvent de cette colo dans ses cahiers de mémoire.

Toutes ces lettres mériteraient une retranscription complète.  Rassurez-vous: Je ne le ferai pas !
Lisez  simplement la page 2 de la lettre du 8 juillet 1977. Elle avait 10 ans. Trois mois après, dans sa tête, elle rêvait qu'elle s'était évadée et en racontait  l'histoire : "Plusieurs documents n°4" :

"... Je t'aime tellement ma noute. Pense à moi, je t'en supplie. Tu es belle. Je ne vois pas ce que j'écris en ce moment car mes yeux sont enlarmés. Je t'aime ma noute.
Mince! Ma larme a coulé sur le papier et je ne peux plus écrire.
Je t'aime, je ne pense qu'à toi car je t'aime la noute. J'ai besoin de toi, de t'embrasser et de parler avec toi. Je m'ennuie terriblement sans toi. Je t'aime, j'ai besoin de toi.
Je suis malheureuse car mes larmes ont effacé ton mot si gentil. Le courrier prend longtemps à venir. Je pense toujours à toi. Je t'aime tellement ma noute.
J'ai de la lavande pour toi et mon bonheur de t'embrasser. Je t'aime tellement ma noute. Je te veux. Je voudrais t'avoir pour moi seule. J'ai une envie colossale, terrible, immense, gigantesque de te voir, j'ai besoin de toi, je te ferai tout ce que je peux pour toi. Je me tuerai nettement pour toi, je te veux ma noute, j'ai besoin de toi et je m'ennuie [...]"



 
Repost 0
Published by Autobiographie - dans journal intime
commenter cet article
24 février 2008 7 24 /02 /février /2008 18:02
undefinedJe viens de recevoir une invitation pour le vernissage, le 1er mars prochain, de l'exposition "Ecritures (extra) ordinaires" organisée par Le Grand T à Nantes (ex. Maison de la Culture de Loire Atlantique). Les personnes qui regardent le site Ariane Grimm savent que cette expo a commencé en juin 2005, qu'elle a "voyagé" dans toutes les communes de Loire Atlantique, qu'elle durera jusqu'à la fin de cette année et aussi, qu'Ariane y est très présente: on peut y voir des histoires illustrées, lire des lettres, et même tourner une à une les pages de chacun des cahiers de mémoire.

Dans le catalogue de l'expo, on trouve des extraits du "Journal d'Ariane écrit de 10 à 16 ans" . Et je lis ce passage du cahier de mémoire n°15 "Copper", écrit à 15 ans, que j'avais oublié au point qu'il ne fait pas partie des thèmes des cahiers de mémoire sur le site... Et pourtant:

Samedi 7 août (15 ans) : "Quand je pense aux bécanes, c'est toujours à ça que je pense : La flambe. Je me vois déjà frimer à mort à fond la caisse, sans casque, avec mon walkman et mes lunettes glace, bras nus, jean serré, en fonçant comme pas possible. (...)  Je doublerai les mecs qui flambent à mon tour.
(...) La vitesse. C'est ce qui m'a valu cet accident de volé. J'adore les risques, la défonce. En vélo, je vois tout défiler, je freine pas aux virages, je sens ma vitesse, je freine au dernier moment."


...... Dommage que "La flambe", Journal d'une jeune fille, ne soit pas encore rééditée...





Repost 0
Published by Autobiographie - dans journal intime
commenter cet article
18 février 2008 1 18 /02 /février /2008 16:13
undefinedAriane était fascinée par la mort. Nul doute qu'elle aurait aimé être la maraine d'une petite fille juive disparue "sans sépulture". Ces deux mots  "sans sépulture" l'aurait intriguée car elle n'imaginait pas qu'on puisse être privée de sépulture (même si elle en avait compris le sens et la cause). 

Voici ce qu'elle dictait à un de ses baby-sitters avant qu'elle sache écrire (et que vous pouvez lire sur l'image ci-contre):
" je t’aime tellement que quand je me sépare de toi, des fois je pleure dans mon lit la nuit. Tu verras quand tu seras morte, je te mettrai plein de petits cadeaux. J’embrasserai ton beau squelette que je n’ai pas vu encore et que je vais voir dans si longtemps. "
Mais plutôt que sa maraine, elle serait devenue son amie "en chair et en os". En chair et en os...?

Si vous connaissez Ariane à travers le site consacré à son journal, vous savez que faute d'avoir une amie, elle s'en était inventée plusieurs qui n'existaient pas, et dont l'une: son amie, son double, s'appelait "Line" qui était  "sortie de mon imagination" écrit-elle avec tristesse dans son journal: le cahier de mémoire n° 14 "Banana" . Vous le trouvez,  je vous le rappelle, dans :        /   http://www.arianegrimm.net   /










Repost 0
Published by Autobiographie - dans journal intime
commenter cet article
17 février 2008 7 17 /02 /février /2008 17:45
"L'Elysée est déterminé à mener à bien "sans fléchir" le projet de parrainage d'enfants victimes des camps nazis par des élèves de CM2 car "transmettre la Shoah est essentiel", estime Emmanuelle Mignon, la directrice de cabinet de ..." (Le monde)

Discussions intéressantes. Chacun s'exprime.

J'ai entendu ce matin à la radio que ce parrainage équivalait à demander à des enfants de CM2  de s'intéresser à des "enfants sans sépulture". Et je me suis demandé comment aurait réagi Ariane Grimm à l'époque - en CM2 justement - où elle dessinait ces deux enfants terrifiés devant le dragon (c'est-à-dire la mort)?

L'imagination des enfants est infinie: Ariane en aurait fait un dessin et sans doute une histoire. Elle n'aurait pas été triste, j'en suis sûre. Elle se serait senti amie avec l'enfant assassiné, l'aurait aimé, peut-être l'aurait-elle ajouté aux deux "héros", Vanie et Denis, qu'elle a inventés et dont elle raconte les histoires. Comme Anne Frank dont elle parle dans son cahier de mémoire n° 14 "Banana" et pour laquelle elle s'est profondément prise de compassion. (Cf . "LES CAHIERS DE MÉMOIRE" du site)

Enfant sans sépulture ?  Cela  m'impressionne quand même! Sans le hasard, Ariane aurait été sans sépulture. Il a suffi du coup de fil d'une amie. 

Un jour, peut-être,  je raconterai : aujourd'hui ce serait vraiment trop triste et puis "ce n'est pas dans ma mentalité de rapporter" aurait dit un jeune enfant.
Repost 0
Published by Autobiographie - dans journal intime
commenter cet article

Présentation

  • : autobiographie
  • autobiographie
  • : Je suis la mère d'Ariane Grimm (1967-1985) dont vous voyez ici la photo. Ariane est une petite-grande fille qui a commencé à écrire son journal ("mes mémoires" disait-elle) à partir de 7 ans et demi et jusqu'à 18 ans... Je travaille sur la publication en ligne de son journal, de ses écrits, de ses "mémoires", ainsi qu'elle appelait son journal. Ecrire et dessiner l'amusait beaucoup... et bien plus que ce qu'elle faisait à l'école!
  • Contact

Recherche