Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 18:30

Je m'appelle Limine

 

Dès l’âge de 10 ans et même avant, Ariane s’est comportée en archiviste, répertoriant, classant, et commentant ses propres productions. A 12 ans, sur une note rappelant les différentes étapes de sa carrière d’écrivain, elle explique qui est "Limine":  "Une fille qui joue des aventures proches des miennes, de mes problèmes, mais qui réussit à la fin".


LImine-page-1    Je m’appelle Limine. Je suis née dans la France à Paris, dans l’hôpital Leclerc. J’ai quatre ans et demie. Je commence à parler bien. Je grandis. Je vais à l’école Dunine. [...]

    Dans notre école, la préférée de tous est Caroline, une blonde qui est la meilleure de la classe. Tous les garçons l’aiment ainsi que ses deux meilleures amies. Il y a Lydia, une fille petite pour son âge, aux yeux bruns et aux cheveux noirs et une ancienne bonne amie, blonde avec des yeux ronds et bleus. Les 9 autres sont une grosse fille marrante qui s’appelle Frédérique et plein d’autres, sauf moi évidemment. Personne ne m’aime, tant pis.

   Tous les soirs je rentre seule dans la rue du Boulange. Je vais seule dans la boulangerie pour m’acheter un petit pain au chocolat, pendant qu’elles s’achètent des bonbons.

   [...] J’habite quand même assez près de l’école alors je peux les voir. Le lendemain, le même cinéma recommence. Je me mets toujours seule à la queue. Quand je demande quelqu’un pour me mettre avec elle, tout le monde me dit :  « Mais t’es toujours seule. » Quelle réponse ! Ça n’a aucun sens enfin! Je suis malheureuse.

    Les jours passent et c’est bientôt l’anniversaire de Caroline. Quelle fête ce sera. Elle mettra sa petite robe rose ainsi que toutes ses copines (sauf moi). Elles se mettront deux par deux et elles danseront. A chaque fois qu’il faut se mettre deux par deux, mon cœur bat : Avec qui je vais être ? Evidemment personne. [...] (à suivre dans un prochain article. Mais sachez qu'Ariane a bien précisé que Limine réussit à la fin... à se faire aimer...).

 

S'il vous tente de voir la même histoire dessinée par Ariane,  cliquez ici.

  L'histoire s'intitule : est-ce parce que je suis coléreuse?

 

 

Gisèle Grimm, la transcriptrice


 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Autobiographie - dans journal intime
commenter cet article

commentaires

corinne 06/02/2011 21:45



on a parfois besoin de solitude, que l'on soit enfant ou adulte


Je le vois à travers Océane, elle qui ne tient pas en place qui bouge sans arrêt, se retrouver seule l'apaise


mais être tout le temps seule c'est .......... triste


 


Bisous



Autobiographie 08/02/2011 17:47



CORINNE "Tout le temps seule, c'est triste" oui!  C'est bien de cela dont  a souffert Ariane.
Prends bien soin d'Océane, organise des goûters (tu n'as pas le temps en ce moment, je sais, mais y faut , y faut!).
Je vous embrasse, toutes les deux,


Gigri



catiechris 05/02/2011 17:54



son histoire devient un peu la notre quelque fois.. La solitude et l'isolement d'un moment de l'enfance


bon week end !



Autobiographie 05/02/2011 19:06



Catiechris, en effet... solitude, isolement... enfance et>... plus tard!


Bonne soirée,


Gigri



Madame x 01/02/2011 11:33



un petit  en passant par là...kiss.



Autobiographie 02/02/2011 21:58



Madame X elle est chouette... ta souris


Bises


Gigri



Hervé 30/01/2011 07:13



Merci Gisèle pour votre gentil message.


C'est super ce que vous faîtes pour Ariane et aussi de nous l'avoir présenter. Arian est vraiment une fille exceptionnelle, très en avance sur son temps et sur son époque. Elle voit les choses de
la vie autrement que nous et se pose de bonnes questions.


Moi j'aime toujours la lire car le fond de sa pensée est très intéressante. Il y a de la jeunesse, de la fraîcheur et plein de bonté. Ariane est une brave fille et c'est rare de nos jours.


Je suis content pour vous Gisèle et c'est très bien.


Quand j'aurais un moment, j'espère aller voir Ariane à Montparnasse et lui faire un petit coucou.


Je vous embrasse très fort et très bon Dimanche.


Hervé



Hervé 29/01/2011 18:17



Chère Gisèle !!


 


Ca va bien tout doucement. Mon temps libre, je me repose et je cherche du travail et me permet un grand luxe d'aller sur ce formidable blog des amis d'Ariane. Les commentaires sont très
intéressants et vous êtes superbes.


 


Bravo pour votre travail de transcription des écrits d'Ariane car j'imagine que c'est travail de titans.


C'est toujours un grand plaisir de vous lire, les commentaires aussi et les écrits de notre amie Ariane.


Je suis très touché par son récit où elle décrit la cruauté des enfants. C'est tellement vrai et réaliste. J'ai vécu cela avec mon frère et mes soeurs. Je déteste les mises à l'écart. Qu'est-ce
que je l'aime Ariane. Si tu m'entends Ariane, sache que je t'aime beaucoup et je t'embrasse très fort.


Gros bisous Gisèle et merci pour tout ce que vous faîtes.


 


Hervé



Autobiographie 29/01/2011 22:31



Salut Hervé,


Vous savez, depuis la disparition d'Ariane, je m'amuse avec elle. Cela ne m'empêche pas de vivre intensément par ailleurs (le théâtre, vous le savez, la
télé, etc...), l'escalade (les grandes voies: partout en France, en Italie,) le ski à outrance, et tout bêtement... l'amour! Eh oui cher Hervé! Ariane ne supporterait pas que je sois
triste!


Je vous remercie et je vous embrasse, Bon dimanche et plein de bonnes choses dans votre vie,


Gise



Hervé 29/01/2011 14:59



Ce qu'Ariane écrit et décrit sur son carnet si réaliste. On a tous vécu cela et on a tous vécu cela étant enfant et je suis fasciné par sa précision de son récit.


Qu'est-ce que je l'aime Ariane. J'adore la voir, la lire et l'écouter. Ca me touche toujours autant de la lire. Je me sens si proche d'elle et de sa pensée. Je regrette vraiment de ne pas l'avoir
connu. Elle est vraiment formidable et elle a un grand coeur, comme vous Gisèle.


Je vous embrasse très fort et bonne fin de semaine.


Hervé



Autobiographie 29/01/2011 17:34



Merici cher Hervé.
J'espère que tout va bien pour vous et que vous avez un beau rayon de soleil partout autour de vous.


Je vous embrasse,


Gise



Madame x 29/01/2011 12:23



les enfants peuvent être si cruels parfois entre eux...perspicace la jeune Ariane...bon we Gigri...kiss.



Autobiographie 29/01/2011 17:39



MADAME X - Très cruels tu as raison!


Ne fais pas comme moi, ne râle pas trop!Moi, cela me don,ne mauvaise mine.


Bon dimanche.


Gigri


 


 



justine 29/01/2011 11:22



J'avais bien compris que tu transcrivais les écrits de cette petite fille Ariane... elle avait une conscience que peu d'enfants ont à cet âge...Chacune, chacun d'entre nous doit se retrouver dans
ces textes , à des moments bien précis ; par exemple , celui de la récréation où l'on se retrouve seule, au pied d'un arbre , sous le préau à lire un bouquin.


A bientôt



Autobiographie 29/01/2011 17:41



Justine, c'est vrai! Seule au pied d'un arbre!


L'histoire reprend ... 170 pages dans ce petit carnet! Je continue ma transcription,


Bon week-end à toi, merci pour tes visites,


Gigri



justine 27/01/2011 18:08



J'avais ce sentiment quand j'étais "petite"... et puis on s'apprivoise, même si quelque part.. on est toujours seule..
C'est très bien d'arriver à décrire les sentiments d'une petite fille...!



Autobiographie 28/01/2011 16:51



C'est Ariane  qui raconte sa oriore histoire... Je transcris le carnet : 170 pages... Je flémarde pas!


merci d'être venue nous parler, Ariane et moi.


Bonne soirée,


Gigri


 


 



Hervé 27/01/2011 12:39



Je suis d'accord avec toi choucette chouette. Ariane est une personne très perspicace et très forte pour son âge.


C'est pour cela que je suis agréablement surpris de découvrir ces écrits enfant. C'est hyper intéressant.


Bisous Gisèle.



Présentation

  • : autobiographie
  • autobiographie
  • : Description : Je suis la mère d'Ariane Grimm (1967-1985), dont vous voyez ici la photo. Ariane est une jeune diariste qui a beaucoup écrit et dessiné dès l’âge de sept ans et demi… et… jusqu’à dix-huit ans. Après sa disparition dans un accident de moto, j’ai fait publier les dernières pages de son journal chez Belfond (1987), puis « j’ai lu » (1988), et je publie ici ce qu’elle avait précieusement « archivé » : des pages choisies de ce qu’elle appelaient ses «œuvres ». J'ajoute qu'Ariane sera très présente au cours du premier Festival du Journal Intime qui va avoir lieu à Paris les 15,16,17 septembre 2017.
  • Contact

Recherche