Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 août 2008 7 24 /08 /août /2008 12:14
"Nous adorons nos enfants et nous les ennuyons", écrit dans son journal une diariste du début du siècle passé: Marguerite de Saint-Marceaux dont le Journal,1894-1927, a été édité chez Fayard en 2007. J'ai lu hier matin cette phrase... douloureuse pour les mères, dans l'avant-dernier numéro de la "LA FAUTE À ROUSSEAU", revue de l'Association pour l'Autobiographie (février 2008 - n°47).

Cela m'a fait bondir! Mais bon sang, c'est vrai! Ariane Grimm n'a-t-elle pas abondamment illustré ce propos dans son journal?! Honte à moi, je ne m'en étais pas rendu compte!

Pour me punir de ce manque de clairvoyance, voici deux extraits (on pourrait en citer  d'autres!) du journal d'Ariane - édité sous le titre "La FLAMBE, JOURNAL INTIME D'UNE JEUNE FILLE" chez Belfond, en 1987

Vendredi 9 juillet 1982 :  Je suis à Houlgate et je suis sortie avec un copain. Grimm sait que je dois le voir ce soir. Exprès, elle me propose d'aller au cinéma, au restaurant, alors qu'avant on restait ici. C’est un immense problème. Elle veut toujours que je reste avec elle. Merde. C'est normal que je sorte avec des copains de mon âge. Du coup, je suis culpabilisée de la quitter comme ça. (cahier de mémoire n°14, Banana - 15 ans).

Samedi 22 janvier 1983:   Me voici calme, très calme, heureuse, sereine. J'ai encore des cicatrices. En fait, c'est Grimm qui est à la base de mes problèmes. C'est pratiquement la seule qui m'enlève si souvent ma joie de vivre. Si vous saviez le nombre de fois où j'ai été réduite à néant, où je me suis sentie misérable avec elle. Et c'est rédhibitoire après. Je ne parle plus, je fixe mon regard sur quelque chose et reste dans cet état complètement frustrée et triste. Maintenant, je l'évite, c'est tout. /.../
/.../ Je m'aperçois que la véritable source de mes problèmes, c'est Grimm. C'est à elle que j'en veux. C'est elle la folle. C'est elle qui s'agrippe à moi. C'est elle. (cahier de mémoire n°17, Vanilla - 15 ans et demi)



Heureusement, Ariane grimm n'est pas seule à oser "dire tout, absolument tout" dans son journal.

Gisèle Grimm



Partager cet article

Repost 0
Published by Autobiographie - dans journal intime
commenter cet article

commentaires

jill bill 03/05/2013 20:13


Bonsoir Gisèle ! De page en page j'arrive à avoir tout lu... Ce soir je suis ici... Pas facile à lire pour une maman... Je ne sais comment je réagirais si cela avait été ma fille... Sans doute
une analyse de mon comportement envers elle... suis-je un monstre à ce point...  Oui elle aura tout confié à son cher journal...  Côté O-B je reste oui... et à la grâce du net le jour
ou je basculerai... faudra réapprendre la barre de naviguation sans doute... Quelle idée il a eu O-B, car c'est plus du moins que du plus en vérité... Plus de communautés, ok, pas plus de 10
liens en favoris, égal perte d'aminautes si pas inscrite à leur news... peu convial cela ! Bref... pas mort d'homme tout de même mais bon... des emmerdements en vue !!!!  Bises de jill 

Autobiographie 03/05/2013 23:02



JILL BILL - Merci pour ce merveilleux commentaire! Mais les relations avec ma fille ressemblent à celles que l'on trouve dans AMARCORD, le film de Fellini : on se roule par terre en hurlant et on
s'embrasse en pleurant d'émotion. De toute façon, même si je suis pleine de remords pour mes horribles colères avec ma chère enfant, je suis sûre qu'elle m'adorait. Elle a écrit (entre autres!):
Si je mourais, j'ai l'impression que ça emmerderait Grimm et pas les autres!".


Quant à OB... que cela m'embête!!! Mais continuons et allons voir ailleurs les copains qu'on aime bien!


Je t'embrasse,


Gigri



Présentation

  • : autobiographie
  • autobiographie
  • : Description : Je suis la mère d'Ariane Grimm (1967-1985), dont vous voyez ici la photo. Ariane est une jeune diariste qui a beaucoup écrit et dessiné dès l’âge de sept ans et demi… et… jusqu’à dix-huit ans. Après sa disparition dans un accident de moto, j’ai fait publier les dernières pages de son journal chez Belfond (1987), puis « j’ai lu » (1988), et je publie ici ce qu’elle avait précieusement « archivé » : des pages choisies de ce qu’elle appelaient ses «œuvres ». J'ajoute qu'Ariane sera très présente au cours du premier Festival du Journal Intime qui va avoir lieu à Paris les 15,16,17 septembre 2017.
  • Contact

Recherche