Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juillet 2008 3 30 /07 /juillet /2008 12:35
Ce matin, sur France Culture (non, non ! je ne suis ni une intellectuelle ni très  «culturelle»), j’ai écouté une émission passionnante sur François Truffaut et ses films. Entre autres : « La chambre verte », film qu'il a réalisé d'après 3 nouvelles d'Henry James dont "l'autel des morts" , "Les Amis des amis" (titres parlants), et au sujet duquel Truffaut écrit : 
Chaque année, il nous faut rayer des noms sur le carnet d'adresses de notre agenda et il arrive un moment ou nous nous apercevons que nous connaissons plus de morts que de vivants ». 

            ... Jusqu'où peut aller le respect et le culte que l'on doit aux morts ?

Je vous l’ai déjà dit, je ne suis pas du tout une matter dolorosa. Je fais ce qui m'a été demandé: une reconstitution de ce qu’Ariane Grimm a écrit et dessiné entre 7 et 16 ans. Par exemple et en rapport avec l’émission écoutée ce matin, deux BD faites à 12 ans, en 1979 : « Les camarades de la cabane sous les caméras », dont l'histoire se passe pendant le tournage d’un film comme dans "La nuit amériaine » que réalisa Truffaut en 1973. 

Truffaut, Ariane Grimm... Toute proportion gardée: deux solitudes pendant l’enfance, même besoin d’archiver, de se servir de sa propre autobiographie pour faire des films ou raconter des histoires.

Aujourd'hui, on peut voir les fims de François Truffaut et on peut aussi voir le film qu'a inspiré le journal d'Ariane :

 "Bonjour petit Copper" réalisé par Roland Allard sur le site /www.arianegrimm.net/. Qu'en aurait penser Truffaut?


Partager cet article

Repost 0
Published by Autobiographie - dans journal intime
commenter cet article

commentaires

Pashupati 03/08/2008 05:13

Que veut dire "matter dolorasa" ? J'imagine que ce doit être quelque chose comme mère endolorie ?

Présentation

  • : autobiographie
  • autobiographie
  • : Description : Je suis la mère d'Ariane Grimm (1967-1985), dont vous voyez ici la photo. Ariane est une jeune diariste qui a beaucoup écrit et dessiné dès l’âge de sept ans et demi… et… jusqu’à dix-huit ans. Après sa disparition dans un accident de moto, j’ai fait publier les dernières pages de son journal chez Belfond (1987), puis « j’ai lu » (1988), et je publie ici ce qu’elle avait précieusement « archivé » : des pages choisies de ce qu’elle appelaient ses «œuvres ». J'ajoute qu'Ariane sera très présente au cours du premier Festival du Journal Intime qui va avoir lieu à Paris les 15,16,17 septembre 2017.
  • Contact

Recherche