Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 octobre 2016 6 08 /10 /octobre /2016 15:48

Mais non! Lors d'un accident, personne ne meurt "sur le coup"

Ferdinand Céline l'a d'ailleurs écrit qu'on ne meurt pas sur le coup. C'était dans LE VOYAGE AU BOUT DE LA NUIT - dans le "chapitre" sur "14-18":

"Moi, je savais bien comment on meurt. J'ai appris. Ça fait énormément souffrir."

 

Et Ariane Grimm l'a même écrit - trois ans avant sa mort - que cela la fera énormément souffrir:

 

Un rêve

      J'ai fait un atroce cauchemar cette nuit. C'était abominable. J'ai rêvé que papa était mort. J'étais dans ce moment-là au paroxysme du malheur, dans un état de souffrance effroyable. Je ne me souviens plus exactement des circonstances précises, mais seulement de mon état.

    En fait, quel soulagement quand on se réveille. C'était tout de même un rêve abominable.

   Quand je repense à mon désespoir! Mais ce mot n'est pas assez fort. Avoir éprouvé des sentiments aussi violents, poussés à ce point de démence, c'est hallucinant. Ça me fait peur moi- même. Quand même, c'est atroce de se sentir si mal.

Ce rêve m'a bouleversée! Après coup, ce n'est plus qu'un ignoble souvenir. J'en suis malade quand j'y repense. Ce qui est dingue, c'est que je ne pouvais être plus souffrante... Parfois, c'est dans le sens contraire que ça arrive. J'ai une bouffée de bonheur, une joie intense qui me fait hurler.

http://www.arianegrimm.net/PAGES/2.33.html

Et, pour les curieux :

http://arianegrimm.over-blog.com/2015/06/les-reves.html

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Autobiographie - dans enfants malheureux
commenter cet article

commentaires

écureuil bleu 17/10/2016 14:00

Bonjour Gisèle. Je comprends la douleur d'Ariane. C'est horrible d'imaginer la mort de ses parents lorsque l'on est enfant ou ado.
Ma mère est morte dans un accident de la route, en vélo, renversée par un camion. Je lui avais parlé une heure auparavant...
Bisous,
Brigitte

autobiographie 17/10/2016 15:15

Merci cher bel Ecureuil pour ce gentil message. En effet, c'est triste de voir mourir ses parents mais dans ce texte, elle parle aussi de sa propre mort telle qu'elle la ressentit ou plutôt telle qu'elle la ressentira... Ta maman, dis-tu, a été renversée par un camion! Etrange que tu lui ai parlé une heure avant l'accident! Toi et moi avons besoin ET DEVONS en parler. NE JAMAIS OUBLIER. BISES. GISÈLE

gazou 09/10/2016 18:18

Comme je comprends ce besoin de garder en toi Ariane toujours vivante....Bonne soirée !

autobiographie 10/10/2016 12:08

Salut Gazou! nous nous connaissons depuis longtemps et c'est chouette de te retrouver. Je vois que tu sais qui est Ariane et cela me fait vraiment plaisir. Oui, je ne pleure pas, ah! non! mais je ne veux pas oublier. D'autant moins qu'elle m'a donné de quoi alimenter ma mémoire et... ma curiosité.
Je t'embrasse,
Gisèle

jill bill 08/10/2016 18:32

Bonsoir vous deux... Enfant quand on comprend le sens du mot mort il arrive qu'on pense à ce genre de chose, et si maman et si papa décédait... alors qu'on a tant besoin de leur présence, mais il arrive aussi que l'enfant parte avant ses parents, là même grand chagrin... mieux vaut ne pas connaître, mais... Ariane n'est plus et sa maman la fait vivre ici... ;-) merci Gisèle, bien à toi, jill

autobiographie 08/10/2016 18:43

merci Jill, oui bien à toi aussi! Et moi, je suis très touchée par ce que tu écris. C'est vrai, faire vivre Ariane est ma raison d'être depuis son départ. Amusant (???), ton article d'aujourd'hui: "TRISTESSE"... coïncidence.
Très bonne soirée encore ensoleillée,
Gisèle

jmarcio 08/10/2016 18:01

Ca m'est venu à la tête. Mais je ne sais pas s'il y a un sens.

Quand quelqu'un meurt, c'est aussi un petit bout de mort pour quelqu'un d'autre qui reste vivant.

autobiographie 08/10/2016 18:18

Comme d'hab, vous m'avez compris(se) cher Jmarcio! mais qui reste très vivant(te) encore... sinon, la mort aurait gain de cause! Et zut alors!
Bonne fin d'après-midi ensoleillée,
Gisèle

Présentation

  • : autobiographie
  • autobiographie
  • : Je suis la mère d'Ariane Grimm (1967-1985) dont vous voyez ici la photo. Ariane est une petite-grande fille qui a commencé à écrire son journal ("mes mémoires" disait-elle) à partir de 7 ans et demi et jusqu'à 18 ans... Je travaille sur la publication en ligne de son journal, de ses écrits, de ses "mémoires", ainsi qu'elle appelait son journal. Ecrire et dessiner l'amusait beaucoup... et bien plus que ce qu'elle faisait à l'école!
  • Contact

Recherche